[Économie]programme économique et financier,le FMI met la pression au Cameroun

Alors que le Cameroun espère la conclusion de la sixième revue de ce programme triennal qui devait déboucher sur le décaissement de 45 milliards FCFA, F attente perdure. Pour des économistes, c’est un appel à se conformer. Avec un résultat de cinq revues conclues avec brio, le Cameroun est en attente depuis mai 2020 de la sixième revue du Programme économique et financier adossé sur la Facilité élargie de crédit (Fee). Elle devrait être assortie d’un décaissement de 45 milliards FCFA. Ceci si observation des conditionnalités prévues par le programme précieux pour le Cameroun pour honorer à ses engagements.Le Fmi dans une déclaration soutient qu’ «En raison de la dégradation de la situation macroéconomique, des restrictions qui l’accompagnent et du besoin urgent de rester centré sur la lutte contre la pandémie, il était difficile d’achever la 6e et dernière revue de l’accord avant son expiration». Pour l’Économiste Dieudonné Essomba, il ne s’agit ni plus ni moins que d’un moyen de recadrer le gouvernement camerounais. «Y’a-t-il un autre partenaire sérieux qui puisse nous aider ? Ce n ‘est pas sûr. Dans ces conditions il n ‘y a que le Fmi pour nous aider. Alors nous sommes dans l’obligation de nous conformer». La sixième revue, attendue depuis mai 2020, a déjà fait l’objet de moults reports. Bien qu’aucune information ne filtrait, tout a laissé croire que c’était la crise sanitaire qui avait bousculé l’agenda car, dans une déclaration, le 5 octobre 2020, le directeur général adjoint et président par intérim du Fmi, Mitsuhiro Furusawa, déclarait que «les cinq revues précédentes ont été menées à terme avec succès».La Fee qui a pour but d’aider le Cameroun qui enregistre un déficit de la balance courante à honorer ses engagements sur le court terme à savoir la dette notamment. D’une enveloppe globale de 666,2 millions de dollars soit près de 400 milliards de FCFA à décaisser sur trois ans (2017-2020), le programme est organisé en six revues. Le Cameroun a déjà bénéficié des appuis budgétaires de plus de 1 100 milliards de’FCFA avec la condition de respecter les conditionnalités prévues. «C’est comme un examen de rattrapage auquel notre gouvernement est soumis et qu’à l’issu de ce rattrapage là, si rien n ‘estfait dans le sens de l’amélioration des contraintes et des objectifs qui ont été fixés au départ, on foncerait tout droit vers une annulation définitive de ce décaissement là.» soutient le juriste et économiste Dr Eric Lipop. Si la sixième revue venait à ne pas être conclue, le Cameroun s’expose à des contraintes autant économiques que politiques. Par ailleurs, l’image du Cameroun va prendre un coup car ne pouvant honorer à ses engagements vis-à-vis des bailleurs de fonds, sa signature va se retrouver ré-trogradée. Pour l’heure les points sur lesquels le Cameroun est attendu sont notamment le cas de la dette importante de certaines entreprises publiques et la gestion des fonds destinés à la lutte contre la pandémie.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps