[Économie] pertes d'un milliard de fcfa suite aux échauffourées dans une mine d'or dans l'Adamoua

L’entreprise chinoise Eteng Sarl, détentrice du titre d’exploitation de la mine d’or de Leggal-Goro, une localité dans l’arrondissement de Galim-Tignère, département du Faro et Déo dans la région de l’Adamaoua, passe un sale temps dans cette contrée depuis la fin de la semaine dernière. Les installations de sa base vie ont été détruites, des véhicules incendiés, des biens pillés par les villageois, qui expriment ainsi leur ras-le-bol suite à ce qu’ils considèrent comme de l’exploitation illégale de leur mine d’or. Ces agissements des populations ont coûté à l’entreprise des pertes évaluées à près d’un milliard de FCFA, indique le journal Le Jour du lundi 15 mars 2021, rapportant des confidences recueillies auprès des autorités locales. En effet, les orpailleurs de la mine de Leggal-Goro dénoncent une exploitation illégale de la mine d’or par l’entreprise chinoise Eteng Sarl, d’une licence d’exploitation de la mine délivrée par les pouvoirs publics camerounais en 2019. Doublé à cela, une tentative d’expropriation de leurs terres par l’Etat au bénéfice de l’exploitant chinois, alors que les orpailleurs se livrent à l’exploitation artisanale de la mine depuis une quarantaine d’années. « Nous avons appris que le sous-préfet de Galim-Tignère, le maire ont cédé aux chinois nos terres et les mines d’exploitations d’or. Nous sommes venus nous opposer à ce que nous considérons comme de la braderie de nos richesses », a confié le jeune Awal Mohamadou au quotidien Le Jour. Les villageois pointent un doigt accusateur sur les autorités administratives locales, en l’occurrence le Sous-préfet de Galim-Tignère, Marcellin Nnanga Syr, qu’ils accusent de manœuvrer pour les déposséder de leurs terres.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps