[Économie] Meiganga : 400 litres de lait par jour pour ressusciter la mini-laiterie

Grâce à deus conventions signées par Socap-Mbéré avec Acefa et Pradel, l’infrastructure abandonnée depuis 04 ans renaît. A partir de février 2021, la société coopérative des producteurs de lait du Mbéré (Socap-Mbéré) entre en production de lait avec au minimum, 400 litres par jour pour la première année. Au bout de cinq ans, selon cette société coopérative, la production montera à 1200 litres par jour. D’ailleurs, avec le temps, l’ambition de construire une autre mini-laiterie à Meiganga est nourrie. Mais pour le moment, c’est la minilaiterie de Meiganga, à l’abandon depuis des années, qui reprendra ainsi vie. «Cette minilaiterie a démarré officiellement ses activités tout récemment, il faut le préciser. Avec les récentes conventions de Acefa et du Prodel signées par Socap-Mbéré, la mini-laiterie sera redynamisée. Vous êtes sans ignorer que l’ancien ministre délégué auprès du Minepat ‘était venu inaugurer la mini-laiterie quatre ans plus tôt. Jusqu’à présent, elle n’a pas démarré et attend le lait. Nous avons dit au coordonnateur du projet Papa qu’ils avaient mis la charrue avant les bœufs. Car, la minilaiterie d’une capacité de 2500 litres par jour a été construite sans lait. Il nous avait été opposé qu’ils ont fait une étude révélant qu’il y avait une abondance de lait. Nous leur avions dit que dans le secteur de Meiganga, département du Mbéré, nos vaches locales sont destinées à la boucherie et non à la production laitière. Une observation qui avait créé un petit conflit entre le coordonnateur du projet Papa et le président de Socap-Mbéré», relève une source locale. La convention avec Acefa, d’une valeur de 37 430 234 FCfa, a permis la réalisation de deux étables et un forage dans la localité de Gandinang. Chaque étable a une capacité de 24 vaches et 24 vaux. Ce qui fait une capacité de 48 têtes au total. Le forage, lui, est équipé d’un château d’eau. Mais Socap-Mbéré a aussi signé une convention de 106 600 000 FCfa avec le Prodel. «On vient de signer la convention avec Prodel, nous n’avons pas encore démarré les activités, ni la mise en œuvre du projet. Sinon, d’ici décembre et janvier prochains, nous allons mettre toutes ces infrastructures en place. Entre temps, les animaux seront importés», fait savoir H amadou Sali, le président du conseil d’administration de Socap-Mbéré. De manière concrète, ce deuxième projet consiste à construire une étable, un bureau, un-magasin, un hangar de stockage de foin et certains autres équipements. Il s’agit notamment de l’appareil à essence pour traire le lait, un autre pour le refroidissement de lait et les vaches. La mini-laiterie de Meiganga finalement pourvue, la question de ce que deviendront celles de Ngaoundéré, Ngaoundal, etc., reste.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App