[Économie] Marché des titres : Le trésor public Camerounais lorgne sur 20 milliards de FCFA

Le Cameroun procède jeudi 25 septembre à une nouvelle émission de bons du Trésor assimilables. Le Trésor public camerounais procède à une nouvelle émission de bons du Trésor assimilables (BTA). L’opération se déroule ce jeudi 25 septembre sur le marché des titres publics de la BEAC. Ce que révèle l’institution financière dans un communiqué rendu public A travers cette opération, l’Etat espère mobiliser 20 milliards de FCFA sur le marché monétaire de l’Afrique Centrale. Elle se fera par émission de BTA d’une durée de maturité de 26 semaines. Le Trésor public avait levé 10 milliards de FCFA Il y a une semaine, le Trésor public avait réussi à lever 10 milliards de FCFA sur le même marché. Avec un taux d’intérêt très compétitif de 2,2%. L’opération avait été sursouscrite à près de 272%. Ce qui témoigne de l’intérêt des investisseurs pour les titres publics camerounais. En outre, le Cameroun a mobilisé 30 milliards sur le marché des titres de la Beac. C’était le 28 août 2019. Cette opération de levée de fonds s’était faite à travers une émission BTA à 26 semaines. Soit une échéance est fixée au 28 février 2020. Taux d’intérêt légèrement en baisse Selon les résultats officiels publiés, le taux de souscription à cette opération culminait à plus de 218 %. Les investisseurs ayant servi au Cameroun une enveloppe globale de 65,5 milliards de FCFA. Quant au taux d’intérêt, il avait légèrement fléchi à 2,37 %. Ce qui est un peu en dessous des 2,4 à 2,5 % habituels. A noter, au cours du 3e trimestre, le Trésor public vise 240 milliards de FCFA sur ce marché. L’Etat a revu à la hausse le nombre de ses spécialistes et valeurs du Trésor. Il est passé 16 depuis 2016 à 19. Objectif : garantir le succès de ses différentes opérations de mobilisation des financements. Autrement dit, trois nouveaux établissements de crédit de la sous-région Cemac ont été recrutés à cet effet. Il s’agit de la filiale tchadienne du groupe Orabank, de la Banque sino-congolaise pour l’Afrique. Et enfin, de la Commercial Bank of Cameroun (CBC). L’Etat a sauvé cette dernière de la faillite après plusieurs années d’administration provisoire.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps