[Économie] Les travaux de la pénétrante Est de la ville de Douala au ralenti

La 2ème phase des travaux de la pénétrante Est de la ville de Douala avance au ralenti. La raison évoquée est la pandémie de Covid-19. En effet le chantier consacré à l’aménagement de cette route longue de 9 km semble être aux arrêts. «Sur le trajet, l’on peut voir les traces de terrassement, les balises de sécurité, les plaques signalétiques de chantier… A première vue, les travaux semblent à l’arrêt», a écrit le quotidien gouvernemental Cameroon Tribune qui y étaient sur le tronçon routier allant de Boko jusqu’à la Dibamba, site de la deuxième phase des travaux de l’élargissement de la pénétrante Est de la ville de Douala. Cependant, d’après Joseph Ndjock, le délégué régional du ministère des Travaux publics pour le Littoral, le chantier n’a pas été arrêté. Le rythme est certes lent, mais les entreprises poursuivent sereinement leur travail. «Le chantier n’est pas à l’arrêt. Il est seulement timide compte tenu du contexte sanitaire. Nous avançons, mais la vitesse n’est plus celle de la pression du CHAN, celle des gros rendements à partir des gros regroupements. Le terrassement est d’ailleurs à sa phase terminale côté droit, dans le sens Douala-Edéa», a-t-il expliqué. «Sur les lieux indiqués par le délégué régional, des engins s’activent effectivement. Les travaux sont en cours mais en mode équipes réduites. Pour la suite, Joseph Ndjock annonce pour bientôt les travaux de terrassement dans le sens inverse. Les résultats de la réunion de chantier tenue le 29 avril dernier attestent de la vitalité du chantier. Il s’agit, entre autres d’un bon niveau d’atteinte des résultats des objectifs d’urgence; d’une progression marginale des travaux de maintien, d’assainissement et de terrassement», poursuit le journal.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App