[Économie ]les contrôleurs du poste de péage de Nkometou épinglés

L’organisme anti-corruption accuse la commune de Limbé de mauvaise gestion financière ayant entraîné une perte de plus de neuf milliards de FCFA. Ce n’est pas la seule institution visée.La Commission nationale anti-corruption (CONAC) est formelle. La mauvaise gestion financière de la commune de Limbé a entraîné une perte de plus de neuf milliards de FCFA. L’organisme anti-corruption a fait cette révélation le 19 décembre. C’était à l’occasion de la présentation de son rapport annuel 2018 au public et à la presse. Les gestionnaires du poste de péage de Nkometou épinglé.Autre accusation et pas des moindres. La CONAC a également accusé les gestionnaires du poste de péage de Nkometou dans la région du Centre de mauvaise gestion. Faisant perdre au Cameroun près de 15 millions de FCFA, apprend-on.Également dans le collimateur de la CONAC, l’hôpital du district de Bafia. L’organisme anti-corruption l’accuse de mauvaise gestion à hauteur de plus de 3 millions de FCFA. Plus de 40 milliards de pertes en 2018 Rappelons-le. En 2018, l’Etat a perdu en 2018, plus de 40 milliards de FCFA à cause de la corruption. « C’est important. Et cela doit nous interpeller. Nous avons néanmoins pu permettre aux caisses de l’Etat, à travers les juridictions, de récupérer 4 milliards de FCFA ». A déclaré Dieudonné Massi Gams, le président de la Conac dans une interview accordée à Cameroon Tribune de ce 20 décembre 2019. Malgré ces mauvais chiffres, il y a quand même des signes d’espoirs. Par exemple, le nombre de dénonciations ne cesse d’augmenter. Preuve que les citoyens camerounais sont suffisamment impliqués dans la dénonciation des faits de corruption. « En 2017, nous étions à 3 000 cas de dénonciations. En 2018, nous sommes à 24 000 dénonciations. Ce qui signifie qu’il y a un intérêt certain ». Relève le président de la Conac.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps