[Économie] Le Minfi lance un audit des payements par bons de caisse

De sources officielles, le ministère des Finances est à la recherche d’un cabinet pour faire la lumière sur la procédure de dématérialisation de la procédure de payement des salaires de plus de 100 000 FCFA. 17 mois après la suppression du payement des salaires supérieurs à 100 000 F CFA par le moyen des bons de caisse, le minisire des f inances (Minfi) veut évaluer le chemin parcouru jusqu’ici afin d’en déceler les avancées et les éventuels couacs. Pour cela, le ministre des Finances est à la recherche d’un cabinet de consultants pour réaliser un audit des dépenses publiques dans ce segment de la solde et des pensions. Il s’agit, à travers celte opération, de « porter un diagnostic approfondi sur la chaîne de dématérialisation et les entités qui la composent afin de mettre en exergue les failles organisationnelles et techniques ». Le cahinet retenu va devoir proposer des mécanismes tde correction et formuler des recommandations, afin d’éviter les pertes de ressources à l’Etat et d’assurer la protection des usagers et des utilisateurs, uétaille-t-on le ministère des Finances. Selon les mêmes sources, l’opération doit conduire, notamment, à l’identification des acteurs de la chaîne de dématérialisation, à l’évaluation des risques et menaces liés à celte dématérialisalion et le cas échéant à la production d’un état de paiements indus. Depuis le 08 octobre 2019, grâce à la dématérialisalion, le paiement* des salaires et pensions ne nécessite plus la production du bon de caisse (litre de paiement physique). Mais se fait sur simple présentation de l’usager au guichet d’un poste comptable. Celte démarche vise à la fois à simplifier les procédures de paiement de la solde des agents publics et à réduire considérablement les fraudes . Celle réforme permet de faire l’économie des coûteux frais de production de ce document. De même, la logistique associée au traitement des paiements avec bons de caisse, autrefois lourde, est devenue allégée et le traitement de la paie désormais de plus en plus souple. Dans le cadre de la poursuite des actions d’assainissement du fichier solde et pension de l’Etat, le ministre des finances, l ouis Paul Motazé a signé en 2019 un communiqué radio presse indiquant qu’il sera procédé dès la période solde du mois d’octobre 2019, à la mise en œuvre de la réforme relative à la dématérialisation des bons de caisse. Ce communiqué concerne deux catégories de salariés de l’Etat : les agents dont les salaires bien que supérieurs à 100 000 FCFA sont encore virés au niveau des institutions financières nonobstant les plafonds fixés par la réglementation de 1967 ; ceux qui perçoivent par voie de bon de caisse un salaire inférieur à 100 000 FCFA. Ea nouvelle réforme préconise la dématérialisalion des titres de paiement physiques jusque-là utilisés qui seront remplacés par un processus de paiement dématérialisé, sur la base des données électroniques contenues dans le système d’informations du ministère des finances. Celte démarche vise à simplifier les procédures de paiement de la solde des agents publics, à réduire considérablement les fraudes, à éliminer les supports papier et à maîtriser les charges liées au paiement de la solde. Ainsi, les intéressés se présenteront devant leurs postes comptables assignataires munis uniquement de certains éléments biométriques à savoir deux cartes photos visa avec mentionnés au verso le nom complet, le numéro matricule, le numéro de téléphone et üne photocopie de la carte nationale d’identité avec trois spécimens de signature. En outre, au moment des opérations matérielles de perception de leurs soldes, ils devront remplir des fiches sur lesquelles ils apposeront des spécimens de signature ainsi que leurs empreintes digitales. Pour les zones où l’accès à l’électricité ou à un ordinateur est difficile, des dispositions spéciales ont été prises. A cet effet, chaque chef de poste comptable se verra transmettre par la trésorerie générale de son ressort un listing automatique comportant les éléments biomélriques nécessaires pour procéder au paiement dématérialisé. Par ailleurs, le ministre des finances invite les agents publics actifs et pensionnés dont la rémunération est supérieure à 100 000 FCFA à bien vouloir procéder à l’ouverture des comptes dans les établissements de crédits et les établissements de micro finances agrées de leur choix avant le 31 décembre 2019 ; passé ce délai, leurs salaires seront purement et simplement suspendus. Il convient de rappeler que celle réforme a débuté par l’opération de Comptage physique des personnels de l’Etat (COPPE) qui a généré des économies substantielles, suivie par les paiements ^individualisés. Elle s’inscrit dans une dynamique insuillée par le ministre des finances, fouis Paitl Motazé depuis son arrivée à la tête de ce département ministériel.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps