[Economie]le mincommerce fait fermer des poissonneries de la chaine congelcam

Le plus gros importateur de poissons du Cameroun est accusé d'avoir procédé à une hausse illicite des prix de ces produits. Alors que l’actualité de ces dernières semaines est dominée par des alertes sur une hausse généralisée des prix qui touche principalement les denrées alimentaires de grande consommation et les matériaux de construction, hausse du reste confirmée dans une récente note de conjoncture de l’Institut national de la statistique (Ins), le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, vient d’engager ses équipes dans une croisade nationale contre la fraude sur les prix. La première victime de cette opération coup de poing qui n’a que trop tardé selon une opinion répandue dans les ménages moyens, n’est autre que Congelcam, le plus gros importateurs et distributeurs de poissons du Cameroun, avec plus de 80% des parts du marché. Le 14 août, dans la seule ville de Yaoundé, la Brigade de contrôle et de répression des fraudes a apposé des scellés sur une dizaine de poissonneries appartenant à cet opérateur, notamment dans les quartiers Mvog-Mbi (4 points de vente), Biyem-Assi (1 point de vente), Mokolo (1 point de vente), Nkol-Eton (1 point de vente), entre autres. Motif : hausse illicite des prix. Ces augmentations de prix faites en catimini sur des produits aux coûts pourtant homologués vont jusqu’à 8000 Fcfa par carton, sur certaines variétés de poissons, à l’instar du maquereau. Il faut débourser jusqu’à 30.000 Fcfa pour acheter un carton qui coûtait entre 22000 Fcfa et 23000 Fcfa il y a quelques mois. La société Congelcam, propriété de l’une des plus grosses fortunes du pays, Sylvestre Ngouchinghe, en l’occurrence, conteste vivement la mesure du ministère du Commerce qui, d’après elle, est en contradiction flagrante avec la loi de 2015 régissant l’activité commerciale en République du Cameroun. Celle-ci prévoit, notamment, qu’en cas de constat d’une fraude sur les prix, le ministère du Commerce procède par une mise en demeure avant de notifier, le cas échéant, le paiement d’amendes au fraudeur sous 30 jours. En tout cas, depuis au moins deux ans, un bras de fer qui ne dit son nom a cours entre la société Congelcam et certaines administrations. Le super leader du marché du poisson n’a jamais vraiment digéré le retrait en 2020, par le ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia), de son avis technique d’importation de certaines variétés de poissons. Notamment, les carpes et le tilapia. Officiellement, c’était pour lutter contre le Coronavirus alors présent dans les pays de provenance de ces produits. Mais, ces variétés sont depuis lors importées par de petits opérateurs inconnus du bataillon, y compris depuis les destinations querellées. Par ailleurs, des informations glanées à bonne source font état de ce que des concurrents de poids font pression pour obtenir des agréments du gouvernement pour mettre fin au quasi-monopole de Congélation qui, depuis la banqueroute de « Queen Fish » et des « Poissonneries populaires ». Le dossier serait d’ailleurs en bonne voie.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps