[Économie ]le maire de yaounde 6e sommé d,arrêter les travaux de construction du stade d,acacias

C’est une une décision du Minsep dans le litige qui oppose la mairie de Yaoundé VI au collectif des habitants de cette circonscription concernant la délocalisation du site. Narcisse Mouelle Kombi siffle ainsi la fin de la recréation concernant la délocalisation du stade Acacias, pour le lieu-dit « Niki-Biyemassi ». La sortie du patron des sports a été musclée faisant suite aux différentes interpellations. La correspondance du Minsep adressée au maire de la commune d’arrondissement de Yaoundé VI demande à celui-ci de surseoir au redémarrage et à la poursuite des travaux au stade Acacias. « J’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir, en vertu des dispositions pertinentes des articles 82, 83 et 84, de la loi N°2018/014 du 11 juillet 2018 portant organisation et promotion des activités physiques et sportives au Cameroun, surseoir au redémarrage et à la poursuite des travaux tendant à détruire les infrastructures et équipements sportifs publics, dédiés à la pratique du sport de masse des populations de la commune de Yaoundé VI au lieudit Biyem-Assi Acacias » indique Narcisse Mouele Kombi qui invite le magistrat municipal à appliquer les recommandations de la réunion de 2015. Pas de document sur l’état technique du sol ni de document attestant que le terrain appartient à l’Etat Il faut le signaler, la descente du Sous-préfet, du délégué régional et d’arrondissement des sports et de l’éducation physique de Yaoundé 6, des ingénieurs du Minsep, a révélé plusieurs disfonctionnements. Le site est dans une zone d’épuration, aucun document sur l’état technique du sol, absence de tout document attestant que ce terrain n’est pas litigieux et qu’il appartient à l’Etat. « Au demeurant, il serait judicieux d’appliquer immédiatement les recommandations issues des travaux de la réunion du 14 octobre 2015 présidée par monsieur le Sous-préfet de Yaoundé VI, dont copie est jointe à la présente correspondance ». Selon l’article 84 portant organisation et promotion des activités physiques et sportives au Cameroun, la suppression totale ou partielle des infrastructures et des équipements sportifs publics et la modification de leur affectation sont subordonnées à l’autorisation préalable du ministre chargé des sports. Faisant fi de toutes ces dispositions, le maire a engagé les travaux au lieu-dit « Niki Biyemassi », sans informer le Minsep. 42 millions déjà débloqué par l’Etat Les travaux évoluent à pas de tortue et ce, depuis plusieurs mois. La délocalisation du terrain approuvée par le Minsep devrait permettre la construction de la nouvelle marie de Yaoundé 6. 42 millions sont déjà débloqués par l’Etat. L’ancien site ne devrait être libérer que lorsque les travaux seront achevés sur les nouvelles installations et suivant les accords. Le maire ayant demandé aux sportifs de quitter les lieux ; les jeunes vont détruire nuitamment un pan du mur de la barrière pour manifester leur colère car pour eux le maire n’a pas respecté les clauses. Le sous-préfet, étant saisit, est contre tout déguerpissement précipité. Il faut d’abord achever les travaux, le réceptionner avant de faire partir les jeunes pour l’autorité administrative. « En cas de problème, venez me voir directement », a-t-il lancé. Les jeunes ont remis un mémorandum au Sous-préfet, dans lequel, ils exigent qu’un document juridique soit présenté et qu’une descente soit faite sur le site, question de voir ce qui est fait et reste à faire. L’Etat ayant versé beaucoup d’argent, ils exigent que les travaux soient achevés. Les travaux évoluent à pas de tortue et ce, depuis plusieurs mois

Website to visit

Social

  • Mobile Apps