[Économie]le Maire de la ville de Douala opte pour un budget réaliste

L’année 2020 a été une année absolument singulière au plan social, économique et financier. Partout dans le monde, l’exécution des programmes budgétaires a connu de sérieuses difficultés. La CUD n’en a pas échappé». Le Dr. Roger Mbassa Ndine, Maire de Douala se justifiait sur le collectif budgétaire de la Mairie de Douala voté par le conseil de communauté. Initialement arrêté en recettes et dépenses à la somme de 59,3 milliards de FCFA, le budget 2020 de la Communauté urbaine de Douala a été réajusté à 46,4 milliards correspondant à une baisse de 22,16%. Plusieurs facteurs expliquent la révision à la baisse de ce budget: la conjoncture économique, la pandémie du corona virus, les difficultés de trésorerie, les rapports difficiles entre la CUD et certaines administrations, ou encore la faiblesse de recouvrements des recettes de la mairie de Douala. A ce sujet, Roger Mbassa Ndine a levé un pan de voile sur les restes à recouvrer de l’institution pour l’exercice budgétaire en cours. La Mairie de Douala cumule en effet des arriérés de recettes en attente de reversement qui s’établissaient au 30 septembre 2020 à 16.2 milliards de FCFA. L’institution attendait également de la Société d’aménagement de Douala (SAD) le versement de 3,5 milliards de FCFA au titre du remboursement d’emprunt, ainsi que 52 milliards de FCFA du Ministère des finances correspondant aux centimes additionnels communaux non-reversés depuis 2015.Le collectif budgétaire de la Communauté urbaine de Douala a impacté sur le programme d’actions de l’institution. 5 au total. Le programme 1 portant sur «l’amélioration de l’offre des services sociaux de base» connaît une réduction de 6,990 milliards de FCFA pour un budget prévisionnel définitif de 18,878 milliards de FCFA. Ce programme s’adosse désormais sur une enveloppe de 11.888.032.397 FCFA (-37,03%). Le programme 2 (promotion du développement économique dans l’aire métropolitaine) inscrit initialement dans le budget-programme à hauteur de 5.036 milliards de FCFA a été revu à la somme 4,238 milliards de FCFA. Correspondant à un différentiel de 797.634.016 FCFA (-15,83%). 11,196 milliards de FCFA sont désormais réservés au programme 3 portant sur la protection de l’environnement et la promotion du développement durable dans l’aire métropolitaine. Budgétisé préalablement à un montant de 10,533 milliards de FCFA, ce programme accuse une hausse de 662.816.595 FCFA (+6,29%). L’enveloppe révisée su programme 4 sur la gouvernance urbaine et l’administration se fixe désormais à 19,173 milliards de FCFA, soit une réduction de 5,696 milliards de Fcfa (-22,90%), sur un budget prévisionnel de 24,869 milliards de FCFA. Pour une enveloppe de 56,8 milliards de FCFA, le budget 2021 est cadré, d’après le Dr. Roger Mbassa Ndine, sur «le réalisme et la discipline budgétaire reflétant les capacités réelles de l’institution». Il s’articule sur «une rationalisation optimale des dépenses, la recherche systématique et la maximisation des recettes propres, la maîtrise des charges de fonctionnement, en préservant la qualité des prestations, l’amélioration des dépenses d’investissement, la recherche des voies et moyens pour le recouvrement des arriérés de recettes en concertation avec le Minfi, au niveau du trésor public». Parallèlement, la CUD envisage accroître les recettes sur la publicité, les équipements marchands, les actes d’urbanisme et de construction, et appliquer un taux forfaitaire contre les actes d’incivisme (taxe casseur-payeur). Pour accroître ses recettes, la Communauté urbaine de Douala envisage recourir aux emprunts divers pour financer des projets de son plan de développement. Un Avis de consultation restreinte pour la sélection d’un arrangeur devant accompagner la Mairie de Douala à accéder aux marchés des capitaux a été signé ce 14 avril 2021. L’avis de consultation s’adresse particulièrement aux Sociétés de bourse (SDB) et/ou aux spécialistes des valeurs du Trésor (SVT), qui seront chargés, d’après le Dr. Roger Mbassa Ndine, «de conduire l’ensemble des opérations nécessaires à la structuration et au lancement avec succès d’un programme d’émission de titres publics destinés au financement de ses projets de développement».

Website to visit

Social

  • Mobile Apps