[Économie ]le consupe va auditer la gestion des 180 milliards du fonds spécial covid19

Le Contrôle supérieur de l’Etat(Consupe), institution supérieure de contrôle des finances publiques, gagne finalement l’audit des fonds relatifs à la lutte contre la Covid-19. Ainsi en a décidé le Ministre d’Etat, Secrétaire Général à la Présidence de la République(SGPR). Dans une correspondance adressée le 15 décembre dernier au ministre des Finances, Ferdinand Ngoh Ngoh n’y va pas par quatre chemins. « J’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir débloquer et mettre à la disposition du Ministre délégué à la Présidence de la République Chargé du Contrôle supérieur de l’Etat, une dotation de 32 555 000(trente-deux millions cinq cent cinquante-cinq milles, ndlr) FCFA destiné à la couverture des frais relatifs à la mission portée en objet » mentionne-t-il. Objet de la correspondance : « Mission spéciale d’audit des fonds relatifs à la lutte contre contre le Covid-19 » peut-on lire. Cette décision du SGPR foule au pied le décret du Premier Ministre, Chef du Gouvernement du 22 juillet dernier fixant la répartition de la dotation dudit fonds (180 milliards de FCFA). En son article 5, alinéa 3, le texte du Premier Ministre attribue l’audit sur l’utilisation des ressources du Fonds à la Chambre des comptes de la cour suprême, lequel sera présenté devant le parlement. Cette décision dès son annonce avait déjà fait l’objet de vives contestations de la part de Mbah Acha née Fomundam Rose Ngwari. La ministre déléguée à la présidence de la République en charge du Contrôle supérieur de l’Etat estimait alors que la décision du patron du gouvernement était « de nature à constituer une atteinte grave aux principes régissant le contrôle des ressources publiques ». Pour cette seule activité, Joseph Dion Ngute avait affecté un budget de 2 milliards de FCFA. Un montant qui a finalement été ramené par le SGPR à 32,5 millions de FCFA. Répartition Rappelons que dans le cadre de la répartition de la dotation du Fonds spécial, le ministère de Santé publique était en tête des allocations avec 45,63 milliards de FCFA. Viennent ensuite le ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (26 milliards), le ministère des enseignements secondaires (7 milliards), le ministère de l’Education de base (6,5 milliards), le ministère de la Recherche scientifique et de l’innovation (6,1 milliards), le ministère de l’Enseignement supérieur (6 milliards), le ministère de l’Agriculture et du développement rural (6 milliards), le ministère de la Défense (3,6 milliards), la Délégation générale à la sureté nationale (3 milliards), le ministère de la décentralisation et du développement local (2,5 milliards), le ministère des Petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat (2 milliards), le ministère des Pêches et des industries animales (2 milliards), le ministère du Tourisme et des Loisirs (1,7 milliard), etc. Toutefois, l’arbitrage de Joseph Dion Ngute, n’avait pas fait que des heureux. Certains secteurs qui ont subi de plein fouet les effets de la pandémie du coronavirus n’ayant pas été pris en compte dans l’allocation des ressources. C’est le cas du secteur de la Culture, du sport, de la formation professionnelle. En tout, 15 ministères ont été mis de côté par le Chef du gouvernement.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App