[Économie ]le Cameroun sollicite 244millions $ de la BAD pour financer l'interconnexion électrique

Le Cameroun s’apprête à contracter deux crédits auprès de la Banque africaine de développement (BAD) dans le cadre du projet d’interconnexion des réseaux électriques du Cameroun et du Tchad. À cet effet, le président de la République, Paul Biya (photo), a signé deux décrets habilitant le ministre en charge de l’Economie à signer avec la BAD deux accords de financement, d’un montant global de 147,85 milliards FCFA (244,3 millions $). Dans le détail, le premier accord de prêt à signer avec la BAD est de 142,93 milliards FCFA. Le second accord de prêt est de 4,92 milliards FCFA à signer avec le Fonds africain de développement (FAD), le guichet de financement concessionnel du Groupe de la BAD, qui fournit aux pays membres régionaux à revenu faible, des prêts et dons.D’un coût de 261,34 milliards FCFA, le projet va aussi bénéficier d’un don de l’Union européenne d’un montant de 19,65 milliards FCFA, dont la convention de financement a été signée le 21 février 2019 à Yaoundé. Les 93,84 milliards FCFA restants pourraient venir en partie de la Banque mondiale également intéressée par le projet. Le projet d’interconnexion Cameroun-Tchad consiste en la construction d’une ligne principale haute tension de 225 kV entre Ngaoundéré, Maroua (Cameroun) et Ndjamena (Tchad), d’une bretelle de ligne haute tension (HT) 225 kV entre Maroua (Cameroun), Bongor, Guelendeng et Ndjamena (Tchad), des postes de transformation HT/moyenne tension associés, ainsi que des réseaux de distribution, pour l’électrification rurale, le long des couloirs de ligne. La longueur totale des lignes HT à construire est d’environ 1024 km (786 au Cameroun et 238 au Tchad), et le nombre de localités à électrifier le long de ces lignes est de 478 (409 au Cameroun et 69 au Tchad). Le projet est classé parmi les projets intégrateurs prioritaires de l’Afrique centrale.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps