[Économie]la grève sur le site du barrage de Nachtigal contraint le gouvernement à reagir

Le ministre de lEnergie Gaston Eloundou Essomba se rend à Batchenga ce vendredi 12 mars en compagnie du ministre du Travail et de la Sécurité sociale, dans lobjectif de désamorcer la grève qui perturbe les travaux de ce barrage qui doit générer près dun tiers de la puissance installée du Cameroun.Déjà reportée de 2023 à mars 2024 à cause du coronavirus, la livraison du projet daménagement hydroélectrique de Nachtigal pourrait être impactée par les grèves des ouvriers mobilisés pour le génie civil de laménagement du barrage et de la centrale hydroélectrique de 420 mégawatts. Afin de désamorcer une grève en cours depuis le début du mois de février sur le site, le ministre de lEau et de lEnergie (Minee), Gaston Eloundou Essomba, et celui du Travail et de la Sécurité sociale (Mintss), Grégoire Owona, se rendent ce vendredi à Batchenga (dans le département de la Lékié, région du Centre) où se trouve la cité dexploitation de NHPC.Les deux membres du gouvernement vont essayer de trouver un compromis entre les grévistes et les dirigeants de la Société camerounaise de construction du barrage de Nachtigal (CCN). La CCN est le groupement constitué par les trois entreprises attributaires du lot génie civil par Nachtigal Hydro Power Company (NHPC), la société du projet. Il sagit notamment du belge Besix, du français NGE Contracting et du marocain SGTM. Les ouvriers grévistes réclament, entre autres, la révision de leurs contrats de travail; le paiement régulier de leurs primes; le départ du directeur de projet du barrage de Nachtigal, Christophe Denat (du groupe français NGE Contracting).

Website to visit

Social

  • Mobile Apps