[Économie] L'entreprise Doual'air supprime une soixantaine d'emploi

A cause de la pandémie de coronavirus, l’entreprise a été contrainte de séparer d’une partie de son personnel. Doual’air, l’entreprise spécialisée dans la restauration aérienne à l’aéroport de Douala, a supprimé plus de 100 emplois à la fin du mois de septembre. En cause, la pandémie de coronavirus qui a impacté le secteur des transports aériens, informe Ecomatin. En effet, Doual’air qui emploie plus de 400 collaborateurs bat de l’aile depuis le début de la crise sanitaire et la fermeture des frontières. Pour survivre pendant cette période difficile, l’entreprise avait au lendemain des mesures de restriction, placé en chômage technique une centaine d’employés. Des employés dans le désarroi Cette mesure concernait surtout le personnel intérimaire et les agents possédant des contrats à durée déterminée. Mais plusieurs d’entre eux, devront se trouver un nouvel emploi. « C’est mercredi le 23 septembre qu’on nous appelle pour nous annoncer notre licenciement. Moi personnellement, on m’a appelé à 21h. Donc j’étais priée de partir le lendemain pour prendre mon certificat de travail et pour prendre connaissance de mon tout solde de compte », raconte Léopoldine Ngoh. C’est une ancienne employée de Doual’air. Tout comme elle, une soixantaine d’autres travailleurs se sont ainsi retrouvés au chômage. Le licenciement d’une partie son personnel n’a pas été sans conséquences pour l’entreprise. Doual’air fait face à la fronde des licenciés dont les états de services au sein de la structure varient entre 5 et 20 ans. « A notre arrivée là-bas le 24 septembre, le tout solde compte n’était pas prêt mais ce sont les lettres de licenciement qui étaient prêtes. Les textes de Doual’air disent que quand un employé est licencié, il doit rentrer en possession de son argent de la mutuelle le même jour, suivant le nombre d’années de service. De 0 à 5 ans c’est 500 000 Francs, de 6 ans à 10 ans c’est 1 000 0000 de FCFA, ainsi de suite. A ce jour, nous n’avons reçu ni les frais de la caisse mutuelle, ni le montant à percevoir pour nos indemnités », indique Léopoldine Ngoh. L’entreprise Doual’air est dans une zone de turbulence depuis plusieurs années. En 2016, la fermeture de l’aéroport de Douala, deux semaines durant, pour rénovation et les retraits de Brussel Airlines et d’Ethiopan Airlines avaient plombé les revenus de l’entreprise.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App