[Économie]l'AFD surveille les chantiers des projets CD2 à Bertoua

Une mission conduite par son Directeur général adjoint, Nicolas Willemin a parcouru les différents projets en cours d’exécution dans le chef-lieu de la région de l’Est et tenue des séances de travail avec les autorités de la ville. Entre mardi 4 et mercredi 5 mai 2021, une importante mission de l’Agence française de développement (l’AFD) a séjourné à Bertoua, chef-lieu de la région de l’Est. Pendant son séjour, la mission conduite par Nicolas Willemin, Directeur général adjoint de l’AFD a parcouru les différents chantiers réalisés à Bertoua dans le cadre du programme C2D urbain « capitales régionales ». Il s’agit des travaux d’aménagement de la voirie urbaine, l’installation des candélabres solaires et la construction des infrastructures socioéconomiques. Une visite qui a permis aux bénéficiaires de certains quartiers de la ville de s’exprimer. « Depuis son installation, cette candélabre solaire a réduit considérablement le nombre des agressions nocturnes dans ce carrefour », affirme Ernest Yemelong, habitant du quartier Ekounou. Comme lui plusieurs habitants des quartiers Nkolbikon, Ndouan, Mokolo-Sembé, Tindamba, Ekombitié, affirment que l’installation des candélabres solaires automatiques dans leurs principaux carrefours a considérablement réduit « les braquages nocturnes opérés à la faveur des délestages qui sévissent dans la ville de Bertoua ». La délégation de l’AFD a aussi tenu les audiences avec le gouverneur de l’Est, Grégoire Mvongo, le préfet du Lom-et-Djerem, Donatien Boyomo et le maire de la ville de Bertoua, Jean Marie Dimbélé. Auprès du maire de la ville précisément, il était question de « revoir tous les dispositifs techniques, matériels, humains et environnementaux des projets du programme C2D afin d’obtenir d’éventuel financement pour la suite des projets ». De façon générale, cette descente sur le terrain a permis de constater l’état d’avancement général des projets du CD2 capitales régionales dans la ville de Bertoua. « Je suis satisfait du niveau d’avancement des différents projets », a indiqué Nicolas Willemin. Financés pour un montant global de 90 milliards provenant d’un prêt souverain de l’Agence française de développement à hauteur de 42 milliards et des fonds du Contrat désendettement-développement (C2D) issus de la dette bilatéral à hauteur de 39 milliards. D’autres capitales régionales bénéficiaires du même programme sont les villes de Bafoussam dans la région de l’Ouest et Garoua dans le Nord.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps