[Économie] Industrie : bientôt une usine de montage d'engins

Les travaux de construction de l’unité d’assemblage des équipements et groupes électrogènes dans la zone industrialo-portuaire de Kribi seront achevés en mars prochain. Ce sont les principales informations qui ont filtré de la visite de chantier effectuée le 13 février 2020 par Alain Dufoumier, au complexe industrialo-portuaire de Kribi. Le directeur général de Tractafric Equipement pour l’Afrique centrale est non seulement allé rassurer les responsables du Port autonome de Kribi (Pak) sur la bonne conduite de ce projet, mais aussi évaluer l’état d’avancement des travaux de construction de ce qui deviendra la toute première usine d’assemblage des engins en Afrique centrale. Ces machines seront disponibles sur le marché de la Cemac au courant du 2e trimestre de l’année en cours.Etendue sur environ trois hectares, l’unité d’assemblage de Kribi aura une capacité de production de 250 engins par an pour les deux premières années de fonctionnement selon les prévisions de Tractafric Equipement. Elle permettra aux collectivités territoriales décentralisées de l’Océan, du Sud et du Centre, d’accéder aux niveleuses, compacteurs, tracteurs et autres engins des Btp flambant neufs et à moindre coût. Toutes choses qui vont booster le développement local à l’heure de la Décentralisation. Cette nouvelle entité selonle spécialiste de l’équipement, permettra d’équiper un atelier à la pointe de la technologie in-dustriela pour principale mission la production, l’entretien des machines et la formation des opérateurs avec un stock de pièces détachées et un atelier de maintenance équipé. Elle aura également un rôle de service auprès des entreprises qui s’installeront dans la zone portuaire de Kribi, en leur proposant l’en-tretiende leurs groupes électrogènes, machines, chariots et moteurs. Pour rappel, selon les statistiques officielles, le Pak a déjà traité 208 demandes émises par des entreprises désirant s’installer dans la zone industrialo-portuaire de Kribi. Les besoins ainsi exprimés sont estimés à un peu plus de 4 138 hectares. À ce jour, indique le Pak, 31 autorisations d’occupation temporaire (Aot) ont été délivrées, ce qui correspond à près de 124 hectares. L’entreprise qui a démarré ses activités au Cameroun en 1932, représente des constructeurs de renomméé tels que Caterpillar, Hyster, Terex cranes, Manitou et Perkings pour ne citer que ceux-là.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps