[Économie]Hysacam investit près de 10milliards fcfa pour l'acquisition de 100 camions en 2021

Dans un communiqué daté du 24 mars 2021, la société Hygiène et salubrité du Cameroun (Hysacam), antenne de Douala, annonce le recrutement de jeunes chauffeurs, « en prévision de 100 nouveaux camions », à acquérir au courant de cette année. Cette nouvelle acquisition contribuera à enrichir la flotte automobile de l’entreprise de ces 100 nouveaux camions, et portera désormais à 700 le nombre de camions de propreté spécialisée opérationnels à travers le pays, a appris EcoMatin d’une structure partenaire à l’entreprise en charge de la collecte, du transport et du traitement des déchets ménagers au Cameroun. Pour l’heure, aucun détail ne filtre sur l’échéancier de livraison desdits véhicules par le fournisseur français d’Hysacam, Renault Trucks. D’emblée, on sait qu’à leur arrivée, ils seront dispatchés dans les différentes régions du pays où l’entreprise est opérationnelle, et au prorata des besoins, en tenant compte également des données démographiques. L’objectif de cette opération consiste non seulement à renforcer le parc automobile de l’entreprise en matériels roulant, mais davantage à augmenter ses capacités opérationnelles dans les municipalités avec lesquelles Hysacam a signé des contrats, à tenir ses engagements vis-à-vis de l’Etat et des populations en respect des prérogatives qui sont les siennes. 100 millions de F l’unité Le coût prévisionnel d’acquisition des 100 camions s’élève au moins à 10 milliards de F, et le prix unitaire d’un camion est évalué à près de 100 millions de F. L’entreprise est résolument engagée dans un processus de renforcement de son parc auto car, en 2019, elle avait déjà acquis 120 camions flambants neufs de dernière génération, pour un peu plus de 12 milliards de F. Avec les 100 autres camions qui sont attendus, les nouvelles acquisitions s’élèveront à 220 nouveaux camions de propreté. Cependant, il importe préciser que l’entreprise Hysacam est toujours dans l’attente de paiement de ses factures par ses différents partenaires, en l’occurrence l’Etat du Cameroun et certaines municipalités. En 2017, ladite dette atteignait 14 milliards de FCFA, et représentait 25% du chiffre d’affaires de l’entreprise. Mais en fin décembre 2017, la moitié de cette ardoise était épongée par l’Etat. Au demeurant, en 2019, la dette due aux municipalités s’élevait à 10 milliards de F.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps