[Économie] Filière bois :Le Cameroun perd 60 milliards chaque année

Ces données ont été récemment publiées au terme d’une étude menée par le Centre pour l’Environnement et le Développement. Selon le Centre pour l’Environnement et le Développement (CED), la fiscalité forestière rapporte 50 milliards de francs CFA par an au Trésor Public camerounais. Sauf que d’après une étude récemment effectuée par cet Organisation Non Gouvernementale, les caisses de l’Etat pourraient en recevoir plus. Les responsables de cet ONG sont formels sur le sujet, « si le Cameroun procédait à la première transformation du bois issus de ses forêts, il gagnerait 60 milliards de francs CFA en plus donc 10 milliards de francs représentant les impôts et taxes ». Ce manque à gagner pourrait être rattrapé si l’Etat prenait des mesures pour tout simplement abolir les exportations de bois en grumes. Car selon cette ONG, cette pratique fait perdre à l’Etat d’importantes ressources financières. A titre d’illustration, a-t-on appris de cette étude, alors qu’en 1998, le Cameroun exportait 1,300 million de m3 de bois de bois en grumes, il avait atteint 225000 m3 en 2000. Aussi, ajoute cette étude, entre 2006 et 2017, la production moyenne a été d’environ 2,3 millions de mètres cubes. En 2018, le Cameroun a atteint le niveau record de 3,5 mètres cubes. Emplois : 55000 emplois perdus L’étude menée par le CED révèle également que le fait pour le Cameroun de ne pas pratiquer la première transformation du bois localement, fait perdre 55000 emplois. A l’heure actuelle, ce secteur génère à lui tout seul ; entre 20.000 et 23000 emplois, et pourrait donc en créer bien plus. En d’autres termes, expliquent les responsables de cet ONG, « le Cameroun subventionne des emplois dans les pays vers lesquels le bois camerounais est exporté ». Car, arguent-ils, « la chaîne de valeurs créée autour du bois en grumes est énorme et génère d’importants emplois dans ces pays ». Les pays destinataires du bois camerounais Le bois en grumes du Cameroun est destiné à 10 principaux pays dans le monde. Dans cette liste, la Chine, le Vietnam et l’Inde se taillent la part du lion. A titre d’illustration, de 2004 à 2018,70 % du bois en grumes camerounais est exporté vers ces pays. De même, depuis 2004, sur ces 10 pays, la France, l’Italie, l’Allemagne et la Belgique reçoivent une quantité importante du bois en provenance du Cameroun. Dans la même perspective, ces pays demeurent les principaux destinataires des produits transformés issus du bois. La Belgique à elle seule représentait 18 % des exportations, l’Italie 17 % et la France 9 %. Il convient de rappeler que le Cameroun est l’un des principaux forestiers du bassin du Congo et, plus largement, d’Afrique. La superficie couverte par les forêts dense est de 21,4 millions d’hectares, principalement concentré dans la partie Sud-Est et du Sud du pays. Environ sept millions d’hectares ont été affectés à l’exploitation de bois d’œuvre, selon des données de la CED.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps