[Économie] exigence de transparence sur 100.000 hectares de terre bradés à la Chine

Le site John Hopkins a rendu public un graphique intitulé CHINA AFRICA RESEARCH INITIATIVE sur le nombre de terres acquise en Afrique par les entreprises chinoises de 1987 à 2016 en Afrique. Ce graphique nous montre précisément le nombre d'hectares de terrain acquis par ces entreprises durant 29 ans dans certains pays du continent africain. Le Cameroun occupe le peloton de tête avec pratiquement plus de 100.000 hectares de terre vendus aux entreprises chinoises. Très loin devant le Mozambique et Madagascar (30.000 hectares), le Zimbabwe (un peu moins de 20.000 hectares), la Côte d'Ivoire, la RD Congo, le Ghana et la Guinée équatoriale (1.000 hectares chacun). Ce qui revient à dire que les entreprises chinoises ont fait des acquisitions foncières de 1.000.000.000 (un milliard) de mètres carrés de terre soit 1000 km2 sur notre territoire qui dispose d'une superficie d'environ 475.000 km2. Les camerounais ont le droit de savoir les procédures d'acquisition, les termes réels du contrat ayant conduit à la vente de ces terres, la contrepartie financière, les noms ou identités des véritables acquéreurs de ces terres, les différents sites géographiques, la nature des produits d'exploitation forestière et minière tirés de ces terres ainsi que les plus-values engrangées par l'État du Cameroun. À l'heure où la transparence dans la gestion des affaires publiques est proclamée dans tous les discours officiels et où la gouvernance participative est édictée dans toutes les formes de coopération notamment dans les domaines fonciers, tout ponce pilatisme de Yaoundé au sujet de cette affaire sera assimilable à de la braderie, de la duperie sur fond de concussion. On ne saurait sacrifier tout un pan entier de notre territoire et par conséquent l'avenir des générations futures sur l'autel des intérêts obscurs et inavoués

Website to visit

Social

  • Mobile Apps