[Économie] E-commerce : Les Camerounais d'Afrimarket bientôt en chômage

La startup française a été mise en liquidation judiciaire à cause d’une tension de trésorerie. Afrimarket, la plateforme de E-commerce française qui opère notamment au Cameroun, est en liquidation judiciaire. Cette situation va laisser sur le carreau 250 personnes sans emploi, notamment des Camerounais. C’est ce que nous apprend le journal Ecomatin. La concurrence farouche Plusieurs facteurs expliquent la faillite d’Afrimarket sur le continent africain. La concurrence farouche de Jumia qui contrôle le commerce en ligne en Afrique. Mais également, une tension de trésorerie et le modèle de croissance. Il repose sur de gros investissements. « Nous avions tous conscience que ce marché de l’e-commerce en Afrique requiert beaucoup de capitaux. Il en aurait fallu dix fois plus pour y arriver. Il nécessite des moyens colossaux pour l’évangéliser et le stimuler », explique Rania Balkahia, cofondateur d’Afrimarket. Tentative de sortie de crise En fait, la plateforme a, au cours d’une levée de fonds en juillet 2019, essayé d’attirer de nouveaux investisseurs. L’idée était de réunir des capitaux afin de financer sa croissance. Mais surtout, résister au géant africain du commerce en ligne Jumia. Celle-ci a réussi à lever 200 millions de dollars lors de son introduction en bourse en avril dernier. « L’année dernière, nous avons cherché des investisseurs pour un tour de table de 20 millions d’euros. Nous sommes entrés en discussions avec plusieurs fonds. Nous étions en due-dil (process d’audit pré-levée) avec plusieurs acteurs. Deux d’entre eux se sont positionnés dans la dernière ligne droite, mais nous ont lâchés au milieu de l’été. Le principe d’une start-up est que si on ne la finance pas, elle s’arrête », étale Rania Balkahia. Créé en 2013, Afrimarket était présente dans plusieurs pays. Notamment : la Côte d’ivoire, le Sénégal, le Mali le Cameroun et le Bénin. La plateforme proposait toutes les gammes de produits : l’électroménager, Smartphone, matériaux de construction …

Website to visit

Social

  • Mobile Apps