[Économie] Douala : la douane démantele un réseau de fraude des marchandises

Les cargaisons étaient destinées pour le Tchad et se sont retrouvées en vente sur le marché camerounais. C’est un nouveau coup de filets réalisé par la douane camerounaise dans sa croisade contre la fraude. Ses éléments ont procédé le 29 janvier 2021 à la saisie d’un conteneur prétendument en partance pour Ndjamena au Tchad. C’était au quartier Carrière dans le 3e arrondissement de la ville de Douala. Le conteneur renfermait une cargaison composée d’une dizaine de matelas haut de gamme et trois voitures dont une de marque Toyota Rav4 et deux de marque Lexus. Dans le même temps, les gabelous ont perquisitionné un magasin renfermant plus de 300 matelas, plus de 200 bidons de 5 litres d’huile raffinée, des appareils électroménagers (cuisinières, lave-linges) et des meubles. D’après Georges Mendouga, « il s’agit d’une entourloupe qui est faite à partir de l’étranger ». Le chef secteur des douanes du Littoral 1, indique que les fraudeurs ont été pris la main dans le sac, « parce qu’il s’agit d’un faux transit qui consiste à déclarer des marchandises pour une destination précise (Tchad), alors qu’elles sont écoulées sur un autre marché ». La douanier explique que dans le cas du régime de transit, ces marchandises ne paient pas les droits de douane parce qu’elles vont les payer à destination. « Il y a simplement une caution à payer au niveau du port de Douala », précise-t-il. La douane salue la collaboration des forces de maintien de l’ordre dans la réussite de cette opération et appelle au civisme et à la vigilance des opérateurs économiques. Cette nouvelle saisie de la douane intervient au lendemain de celle de Tiko (Sud-Ouest), au cours de laquelle 5000 litres d’acide nitrique ont été saisis. La cargaison reconditionnée dans 20 fûts de 250 litres, provient, selon la douane, de Kalabar au Nigéria voisin. Elle serait destinée à la fabrication d’Engins explosifs improvisés (EEI).

Website to visit

Social

  • Mobile Apps