[Économie] Dieudonné Essomba : ‹‹ le Cameroun est surendetté ››

Dans une autre sortie ce lundi 24 mai 2021, l’économiste alerte sur les dangers qui guettent notre pays. Un pays meurt par pure ignorance ! Certains hurluberlus, y compris du Gouvernement, entretiennent le mensonge suivant lequel la situation du Cameroun est saine, au motif que sa dette ne serait que de 45% du PIB. C’est une lecture purement administrative et particulièrement ignare de la situation de la dette d’un pays. Quand on parle de la situation d’un pays, ce n’est pas toute la dette qui est en cause, mais la dette extérieure. La dette intérieure due aux nationaux n’a aucun enjeu macroéconomique, puisque l’Etat dispose d’un grand nombre de moyens pour la liquider : la titriser, vendre ses actifs en échange, fabriquer la monnaie pour la payer, augmenter les impôts, etc. Il peut même faire le « hop haï » et refuser de la payer, en accusant ses créanciers nationaux d’être malhonnêtes, de saboter l’Economie, de tisser des liens avec les puissances ennemies, etc. A ce propos, deux pays sont devenus maîtres dans cette technique du « hop haï » : la Chine et surtout la Russie de Putchine. Là-bas, dès que l’Etat vous doit beaucoup d’argent, vous êtes objectivement en danger de mort ! Le Cameroun n’atteint pas ce niveau de malhonnêteté, même s’il lui arrive d’en avoir des élans, simplement parce que les plus grands contribuables sont des étrangers qui ont derrière eux des pays puissants capables de nous tenir en respect. L’Etat du Japon est le plus endetté du monde, avec une dette supérieure à 250% du PIB. Mais cette dette n’a aucune importance macroéconomique, puisqu’il s’agit d’une dette intérieure. Le Japon est en réalité un créancier net sur le plan international. N’ayant aucun problème de paiements internationaux, le FMI n’a rien à faire là-bas. Les techniques de résolution de la dette intérieure ne sont pas utilisables avec les acteurs étrangers qui sont hors de la juridiction de l’Etat. L’Etat est donc obligé de payer, et en devises, qu’il le veuille ou pas. C’est pour cette raison qu’on ne compare pas la dette extérieure au PIB, mais aux recettes extérieures, puisque ce sont ces recettes qui remboursent la dette. Or, la dette extérieure du Cameroun représente 2 fois et demie ses recettes extérieures. C’est exactement comme quelqu’un qui gagne 100.000 FCFA et doit une dette de 3.600.000 FCFA. Avec les taux d’intérêt, un tel individu n’est pas capable de payer cette dette. Le Cameroun n’est donc pas capable de payer sa dette extérieure et c’est pour cette raison que le FMI est là ! Le reste est une pure imposture ! Une bande d’ignares citent le seuil fixé par la CEMAC à 70%. Ces 70% viennent d’où ? De quelle étude ? Pourquoi seulement 70% ? Pourquoi pas 65% ? Ou 80% ? Ou même 20% ? Ou 130% ? Qui peut vous montrer un document qui établit la pertinence du taux de 70% ? Personne ! Les Camerounais qui citent compulsivement ce taux savent-ils même comment il a été fixé ? Un quarteron de Ministres dont aucun n’a de formation d’Économistes se réunit à Malabo et fixe arbitrairement un chiffre sans la moindre signification économique, et c’est ce seuil qu’on vient grandir à un spécialiste de l’Économie ? On est finalement où là ? Dieudonné Essomba

Website to visit

Social

  • Mobile Apps