[Économie] Développement : un aéroport moderne en gestation à Kribi

En ajout sur la latérite de 125 hectares, laquelle est essentiellement constituée d’une piste d’atterrissage destinée à l’accueil de petits aéronefs, un site de 600 hectares va désormais abriter la construction d’un aéroport ultramoderne. LJ annonce fait suite à la descente dans la ville de Kribi de Paule Assoumou Koki, la DG de l’Autorité Aéronautique du Cameroun (CCAA), le 25 février dernier. L’Optimisation du vaste potentiel économique de la ville impose la nécessité d’une desserte aérienne. La visite de travail qui s’est finalement résorbée être une inspection de terrain a donné lieu à plusieurs perspectives et autres réformes. A en croire en effet la DG de la CCAA, «nous sommes venus faire un état des lieux afin de voir comment améliorer cet aérodrome pour que davantage d’avions puissent atterrir à Kribi. Mais, il a été aussi question de discuter avec les autorités locales pour de meilleures perspectives de même, de voir dans quelle mesure on pourrait développer un aéroport moderne, dans cette ville qui a du potentiel et de belles perspectives économiques et touristiques. Car en effet, c’est également la mission de l’Autorité aéronautique civile de préparer des plans de développement pour l’aviation ». Lors de cette visite, la DG n’a pas manqué de faire un tour au Port Autonome de Kribi (PAK), question d’échanger sur le développement futur de la ville balnéaire avec les autorités du Port Autonome de Kribi. «Il y a un véritable besoin en aéroport à Kribi. Cela nous a clairement été dit. Le DG du PAK et ses collaborateurs ont partagé avec nous les différents plans d’aménagement en cours au port et dans la ville de Kribi. Des échanges riches et particulièrement fructueux qui permettent de réaffirmer notre vision prospective, et savoir beaucoup mieux comment on peut aborder le projet dans le futur », confie la DG. Concrètement, apprend-on, auprès du PAK, Paule Assoumou Koki lorgne un site d’environ 600 hectares pour le futur aéroport. Bien qu’étant encore à l’étape embryonnaire, le projet de construction d’un aéroport à Kribi conforte la cité balnéaire du Sud dans un statut de pôle économique en devenir au Cameroun. Kribi il faut ledire, depuis la venue dans la cité balnéaire du complexe industrialo-portuaire devenu Port Autonome de Kribi. cette ville de la région du Sud est devenue, avec l’apport en construction d’infrastructures telles que la centrale de 216 MW de Kribi, l’autoroute Kribi-Lolabé, d’une longueur de 38 km, un GNL flottant et en plus du Port qui offre un tirant d’eau de plus de 15 mètres, en cours d’extension avec la construction d’un deuxième terminal à conteneurs de 750 mètres de long, soit deux fois plus long que le premier. Kribi est donc devenu une des plaques tournantes de l’économie de la sous-région sur tous les plans. Raisons pour lesquelles il importe de fournir les dessertes qui vont booster les échanges afin que l’économie Camerounaise puisse connaître un essor considérable. De plus, quand il est connu que, grâce à sa zone industrialo-portuaire, la cité balnéaire de Kribi abrite déjà une unité de transformation de fèves de cacao et une unité de montage d’engins du BTP, récemment inaugurée par la firme Tractafric Equipment, quoi de plus normal que la projection dans la zone portuaire, des constructions d’une cimenterie d’une capacité de production d’un million de tonnes, et d’une unité de montage de réfrigérateurs, climatiseurs et congélateurs avec à la clé plus de 1000 emplois.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps