[Économie] Cotonculture : bientôt une autre usine d'égrenage du nord

Face à des taux de collecte record du coton depuis 2016, une usine d’égrenage dé« l’or blanc » est attendue d’ici novembre 2022 à Gouna, dans la Bénoué. Depuis la campagne agricole 2016-2017, les Cotonculteurs améliorent progressivement leurs récoltes au point qu’en 2021. la collecte de coton graine dans la région du Nord dépasse désormais les 340 000 tonnes.. Ce tonnage correspond aux prévisions faites à la tin de la campagne agricole de 2018* 2019 où 320 000 tonnes de coton-graine avaient été produits. Les experts avaient alors estimé que les revenus générés pourraient dépasser les 8 milliards de FCFA. D’autant qu’entre 2017 et 2018, les données indiquaient que la Sodecoton a réalisé 1.3 milliard de bénéfices. Et sur la base du rythme des progressions, il était envisagé 18 000 tonnes de plus cette année. Ce qui représente une performance meilleure que telle de la campagne 2004-2005 considérée comme la meilleure production de tous les temps avec 303 000 tonnes. Cette amélioration du niveau de production est dues en partie au fait que ces agriculteurs sont de mieux en mieux organisés à travers des associations qui se fondent toutes dans la Confédération nationale des producteurs de coton du Cameroun (Cnpc-c). La production sans cesse croissante des graines de coton a amené le top management de la Société de Développement de Coton du Cameroun (Sodecoton) à engager la construction d’une dixième unité d’égrenage dans la localité de Gouna. dans le département de la Bénoué, région du Nord. L’infrastructure qui s’étale sur une superficie de 30 hectares aura une capacité d’égrenage de 335 tonnes par jour d’ici novembre 2022, si les délais de livraison sont respectés. D’autres aménagements vont accompagner la mise en place de cette unité de transformation du coton afin d’améliorer substantiellement le quotidien des travailleurs de cette localité. C’est la construction d’une infirmerie, des logements d’astreinte, des entrepôts, des œuvres sociales diverses. Le coût global de ces réalisations est de 10 milliards de FCFA entièrement supportes par l’Etat du Cameroun. l ors du lancement officiel de la construction de cette usine, le 06 mars dentier, le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural (Minader), Gabriel Mbairobé, a tenu à féliciter et encourager aussi bien les Producteurs de coton regroupés au sein de la Confédération que les dirigeants de la Sodecoton pour l’exécution du plan de redressement de cette entreprise qui présente aujourd’hui une belle allure, après être passée à côté d’un dépôt de bilan en 2011 où l’entreprise enregistrait des pertes colossales. La pose de la première pierre de l’usine de Gouna s’inscrit dans la logique de recherche de solutions au problème de transformation de ce produit. Jusqu’ici. 95% de la production actuelle est vendue sur les marchés internationaux, pour seulement 5% transformé localement par la Cotonnière Industrielle du Cameroun (CICAM). Or, l’ambition du Cameroun est de porter à 50%, la part de notre production nationale, qui sera transformée sur place. Le Plan directeur d’industrialisation place d’ailleurs les filières textile et cuir parmi les piliers pour les prochaines années.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps