[Économie] Coopération : la Guinée Équatoriale propose un pacte pétrolier à Paul Biya

237Story apprend de source bien introduite que dans le secteur des hydrocarbures le quasi-surplace du Cameroun agace au plus haut point son voisin équatoguinéen, qui souhaiterait profiter de certains gisements frontaliers pour assurer le futur de son usine d’EGNLG. La semaine dernière, Gabriel Obiang Lima, le ministre du pétrole équato-guinéen est à Yaoundé, la capitale politique du Cameroun. La présidence de la République a d’ailleurs largement annoncé cette visite. Même les médias publics n’ont pas dit le pourquoi de la venue du ministre du pétrole équato-guinéen. 237Story apprend ce mardi 21 septembre 2021 de source bien introduite, que Obiang Lima a notamment demandé au président de la République Paul Biya de prendre des décisions rapides sur les projets en commun, comme celui du gisement d’Etinde, géré par Bowleven, New Age et Lukoil, dont une partie du gaz pourrait approvisionner l’usine d’EGLNG sur l’île équato-guinéenne de Bioko. Etoudi « Le ministre a même proposé, lors de l’entretien, que le Cameroun signe avec son pays un accord d’approvisionnement d’EGLNG dès novembre. Le contrat d’exploitation de ce bloc (58 millions de barils équivalents pétrole) a été donné en 2015 et la production aurait dû commencer cette année. Mais les tergiversations des pétroliers et du Cameroun ont considérablement repoussé l’arrivée du premier gaz », note le journal français Afrique Intelligence. Le patron du pétrole équatoguinéen a aussi demandé au locataire d’Etoudi, le palais du peuple camerounais s’il pouvait autoriser la vente sur son territoire de gaz de pétrole liquéfié (LPG) issu de l’usine de Marathon Oil en Guinée équatoriale. Il a aussi fait passer le message qu’il fallait avancer au plus vite sur les gisements proches de la frontière entre les deux pays, comme celui de la découverte camerounaise de Yoyo, à proximité d’Alen, et de Yolanda, plus au sud dans l’offshore équato-guinéen, située sur le bloc I de Noble Energy. Sonara Autre demande au menu des échanges entre le président camerounais et son hôte, la proposition d’aider à la remise en état de la raffinerie camerounaise Sonara, très abîmée à la suite d’un incendie en mai 2019. La Sonara fonctionne désormais uniquement comme une zone de stockage.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps