[Économie] Contrebande : 112000 tiges de cigarettes saisies à Douala

D’une valeur de 10.000.000 de FCFA, la cargaison illicite a été récemment interceptée par des agents des douanes de l’opération Halcomi 1, Zone 3. La contrebande des marchandises ne faiblit pas dans la capitale économique. L’opération Halte au commerce illicite (Hal-comi) des douanes camerounaises a de nouveau procéder à une importante saisie de marchandises de contrebande. La traque de la cargaison se relate comme un film hollywoodien. L’opération se déroule à Bonaberi, dans l’arrondissement de Douala 4ème, porte par excellence d’entrée des cargaisons illicites dans la ville de Douala. Il est exactement 23h 10 minutes lorsque la fourgonnette immatriculée LT 998 EB est interceptée au lieu-dit « Dubaï », alors que son conducteur s’apprêtait à décharger le stock de marchandises dans une des nombreuses criques de ce périmètre. Sentant une saisie de flagrance, le chauffeur du véhicule va rapidement prendre la poudre d’escampette abandonnant le véhicule devant un entrepôt clandestin. Une véritable caverne d’Ali Baba dans laquelle étaient stockés plusieurs cartons illicites. Certainement une partie de la cargaison vidée par le véhicule qui transportait des cigarettes de contrebande. C’est grâce à des renseignements précis que la fourgonnette en provenance de la Région du Nord-Ouest a été tracée, révèlent les hommes de Philémon Amougou, le commandant de la Zone 1 Hal-comi 3, aidés dans cette opération par Lesly Mforban, le procureur de la République près le tribunal de Première instance de Bonabéri. Conformément à l’article 3 du code des douanes, le débarquement par capotage est interdit en nocturne. Par ailleurs, le véhicule intercepté ne disposait d’aucun document de douane, en plus du délit de fuite de son occupant. Le chef des opérations Halcomi 3, Zone 1 procédera toutefois à l’écor de la marchandise. Ecor au terme duquel il ressort un décompte de 1.120.000 tiges de cigarettes illicites dépourvues de vignettes. Soit 112 cartons de marque «Gold Seal» d’une valeur de plus de 10.000.000 de FCFA.«C’est l’une des plus grosses saisies de cigarettes effectuées depuis le lancement de l’opération Halcomi en 2016», a révélé le chef de cette opération. Il y a quelques jours, l’équipe du commandant Philémon Amougou saisissait au niveau de Bomono, dans l’arrondissement de Di-bombari, plus de 150 cartons de produits pharmaceutiques divers en provenance du Nigéria voisin, via toujours la Région du Nord-Ouest. Au cours de la même période, des agents (Zone 1: Littor-ral, Ouest, Sud-ouest, Nord-ouest) mettaient la main sur une autre cargaison de produits pharmaceutiques dans la ville de Nkongsamba. Plus de 300 cartons de médicaments. D’après des statistiques délivrées le 25 janvier 2020 par Edwin Fon-god Nuvaga, le directeur général des douanes camerounaises, l’institution a saisi en 2019, 624520 comprimés de Tramadol. Toujours en 2019, la collecte des droits compromis ou éludés dans les procédures contentieuses de l’opération Halcomi a produit des recettes de 8,5 milliards de FCFA. Ces droits étaient de 6,5 milliards en 2018. Il est attendu des douanes camerounaises, au titre de l’exercice budgétaire 2020, des recettes de 905 milliards de FCFA, dont une bonne partie provient des droits de douanes. Lancée en 2019, l’opération Halcomi vise à de protéger le territoire camerounais des produits de contrebande, ainsi qu’à préserver le tissu économique camerounais des produits de provenance douteuse.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps