[Économie] Commerce : une dizaine de poissonneries de Congelcam scellées à Yaoundé

Selon nos sources, ces poissonneries ont été scellées au motif de pratique d’augmentation illicite du prix de poisson. Dans la ville de Yaoundé, il y a près de 10 poissonneries Congelcam qui ont été scellées. Sur les murs des bâtiments abritant ces poissonneries, on trouve une note du ministère du Commerce (MINCOMMERCE)qui précise que la mise sous scellée a été faite par une équipe de la brigade nationale des contrôles et de la répression des fraudes. D’ailleurs la décision de fermer les poissonneries a été matérialisée par le MINCOMMERCE à l’aide d’un fil en matière plastique devant leur devanture. Notre confrère Mutations qui traite aussi ce sujet dans son édition de ce jour, indique que par exemple lors de son passage à la Poissonnerie CONGELCAM, sise au carrefour Atangana Mballa, au lieudit marché Mvog-Mbi à Yaoundé, hier, 18 août, la porte était close et seul le vigile était présent sur les lieux. Soulignons que les poissonneries sont fermées pour la pratique d’augmentation illicite du prix de poisson. Le chef de la brigade nationale des contrôles et de la répression des fraudes, Barbara Elemva Amana recommande à ceux qui se sentent lésés par cette mesure de faire tout simplement recours au MINCOMMERCE. «En effet, explique le chef de la brigade nationale des contrôles et de la répression des fraudes, Barbara Elemva Amana, ses équipes sont déployées actuellement à travers le territoire national pour endiguer la poussée inflationniste constatée dans la plupart des secteurs de grande consommation, dont l’agro-alimentaire et les matériaux de construction. C’est au cours de cette opération que, le 14 août dernier, les poissonneries CONGELCAM susmentionnées ont été fermées», rapporte notre confrère Mutations. Le chargé de la communication de Congelcam Joseph Flavien Kankeu n’est pas d’accord avec la procédure qui a conduit à la fermeture de leurs espaces marchands. «S’il y a eu une hausse de prix comme le prétend l’équipe descendue sur le terrain, la loi de 2015 demande tout de même que l’on donne des mises en demeure puis des notifications d’amendes. Au cas où dans un délai de 30 jours la pénalité n’est pas payée, l’on peut apposer des scellés », a-t-il déclaré dans les colonnes de notre confrère.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps