[Économie] Commerce illicite : les opérations spéciales de contrôle suspendues

Le directeur général des Douanes, Fongod Edwin Nuvaga a signé le 9 décembre dernier une note adressée à tous les chefs secteurs à l’effet de l’application de cette mesure. Les opérations spéciales de lutte contre le commerce illicite sont suspendues au Cameroun. « Mon attention a été attirée par le foisonnement des opérations spéciales de lutte contre le commerce illicite dans vos secteurs respectifs. Afin de mettre un terme aux inconvenances qui en résultent, et dont les usagers font régulièrement écho, j’ai l’honneur de vous inviter à suspendre toute initiative concurrente à vos unités de surveillance de rattachement et à l’opération Halcomi (Halte au commerce illicite)», fait savoir le directeur général des Douanes Edwin Fongod Nuvaga; dans une correspondance adressée à tous les chefs secteurs de Douanes au Cameroun. Signée le 9 décembre dernier, cette note de suspension est la résultante de multiples plaintes des usagers qui fustigent des dérives observées au cours des opérations dites spéciales, qui sur le plan opérationnel, peuvent nuire à l’exécution d’autres opérations de grand intérêt telles celles déployées dans le cadre d’Halte au Commerce Illicite (Halcomi). L’operation Halcomi a été lancée en 2016 par la Direction Générale des Douanes. Elle a pour but de protéger de manière plus efficace l’espace économique camerounais à travers la lutte contre le commerce illicite. Selon des données publiées il y a un peu plus d’un an par le Groupement Inter-patronal du Cameroun (Gicam), le commerce illicite cause des pertes d’environ 200 milliards de francs CFA chaque année à l’Etat et aux entreprises. Les recettes récoltées ces trois dernières années grâce à cette opération ne sont que révélatrices de la nécessité de traquer les marchandises illicites. En fin 2016, Halcomi alors à sa première année d’implémentation à fourni un peu plus de. 900 million de francs CFA en six mois à l’Etat. Rendue en fin d’année 2020, l’opération a collecté 10 milliards de francs CFA, indiquait le Premier ministre au cours de la présentation du Programme économique et financier 2021 du gouvernement à l’As-semblée Nationale au cours de la session budgétaire en novembre dernier.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps