[Économie] Changement de monnaie : l'Afrique centrale suit les traces de l'Afrique de l'ouest

L’Afrique centrale pourrait suivre les huit pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa). En effet, Le nouvel accord de coopération monétaire entre la France et ces pays semble tenter les pays Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). C’est l’Agence Ecofin qui donne l’information. Selon ladite agence, les États de la Cemac et la France ont conclu un accord pour passer du CFA à l’ECO à seule différence que « le rapatriement des réserves hors du compte d’opérations du trésor public français ne serait pas acté comme c’est le cas pour l’Uemoa, mais la Cemac n’aura pas l’obligation d’effectuer cette consolidation des réserves de change en France ». Pour rappel, les chefs d’États de la Cemac avaient déjà annoncé leur volonté de renégocier leurs accords de coopération monétaire avec la France. Réunis à Yaoundé le 22 novembre 2019, ces derniers avaient donné la position suivante : « Examinant spécifiquement la question monétaire, les chefs d’Etat et de gouvernement ont affirmé leur volonté de disposer d’une monnaie commune stable et forte. Concernant la coopération monétaire avec la France, portant sur le F CFA, ils ont décidé d’engager une réflexion approfondie sur les conditions et le cadre d’une nouvelle coopération. À cet effet, ils ont chargé la Commission de la Cemac et la Beac de proposer, dans les délais raisonnables un schéma approprié, conduisant à l’évolution de la monnaie commune ». Ces informations peuvent être acceptées car des sources proches de la BEAC, la banque centrale de la CEMAC avaient confié que : « le dossier qui a été confié à la BEAC sous la supervision de l’Union Monétaire d’Afrique Centrale (UMAC) en novembre 2019, serait déjà complètement bouclé, et n’attend plus que la signature du président camerounais Paul Biya, en sa qualité de président en exercice de la CEMAC ». Daniel Ona Ondo, président de la commission de la CEMAC, lors d’une visite effectuée le début février 2020 au président Ali Bongo à Libreville au Gabon confiait : « Nos amis de l’UMOA ont pris la décision de créer l’ECO. Mais naturellement l’ECO fait écho en Afrique centrale. Nous sommes en train de négocier… Donc ce dossier est en cours ».

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App