[Économie] Agriculture : Un milliard pour la promotion de l'anacarde

En 2020, le Cameroun compte injecter plus d’un milliard de FCFA dans le développement de la filière. Dans le budget 2020 du ministère de l’Agriculture, l’État camerounais a provisionné une enveloppe d’un peu plus d’un milliard de FCFA pour la promotion de la culture de l’anacarde (encore appelée noix de cajou) dans le pays. L’information a été révélée le 3 février 2020, à Yaoundé, par le chef de ce département ministériel. Gabriel Mbairobe s’adressait alors à ses collaborateurs, au cours de la conférence annuelle des responsables des services centraux et déconcentrés du ministère de l’Agriculture. Ce projet de promotion de l’anacarde annoncé par le ministère de l’Agriculture est en droite ligne de la «?stratégie nationale de développement de la chaîne de valeur de la filière anacarde?» (noix de cajou) au Cameroun. Élaborée avec le concours de la coopération allemande (GIZ), cette stratégie a été adoptée le 17 octobre 2018, à Yaoundé. Selon ses concepteurs, elle vise à rendre le Cameroun visible sur le marché mondial de l’anacarde, à partir de l’année 2023. Pour ce faire, le Cameroun entend s’appuyer sur l’expérience des autres pays producteurs de cet «or gris», encore inconnu de nombreux agriculteurs camerounais. C’est dans cette optique que le Cameroun a intégré le Conseil international consultatif du cajou (CICC), le 10 juillet 2019. Il s’agit d’un regroupement de pays producteurs de la noix de cajou, qui œuvre pour le développement de cette culture de rente.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps