[Économie ]500 millions de fcfa pour évaluer les dégâts 10 mois après l'incendie à la Sonara

La commission technique de réhabilitation des entreprises publiques et parapubliques vient de lancer un avis d’appel d’offre international en vue du recrutement d’un consultant pour la réalisation d’une étude diagnostique de cette entreprise. Dix mois après l’incendie de la Société nationale de raffinage (Sonara) survenue le 31 mai 2019, la Commission technique de réhabilitation des entreprises publiques et parapubliques vient de lancer (26 février) un avis d’appel d’offre international en vue du recrutement d’un consultant pour la réalisation d’une étude diagnostique de cette entreprise.Les prestations du cabinet national ou international retenu, d’un coût de 500 millions de FCFA, seront, entre autres, la réalisation du bilan humain, technique, technologique, environnemental et financier du sinistre de mai 2019. Il sera également question du diagnostic stratégique et opérationnel de l’entreprise, la proposition d’une option technique et technologique envisageable, afin de disposer d’une raffinerie performante, compétitive et viable.Le délai maximum prévu par le maître d’ouvrage pour la réalisation des prestations est de 90 jours calendaires. Celles-ci sont financées par le budget de l’Etat du Cameroun, exercice 2020. Les cabinets désireux de soumissionner doivent avoir une parfaite connaissance des secteurs concernés et disposant des références ainsi qu’une expérience avérée dans l’étude diagnostique d’une entreprise. 4 des 13 unités de production endommagées Rappelons qu’un incendie spectaculaire s’est déclaré dans la nuit de vendredi à ce samedi 1er juin 2019, sur un site pétrolier à Limbe, dans le sud-Ouest du Cameroun, en zone anglophone. Ce sont des installations exploitées par la Sonara qui avaient été touchées. L’incendie a endommagé totalement 4 des 13 unités de production de la Sonara et en a partiellement soufflé trois. Ce sont près de 10 millions de litres de pétrole brut sont partis en fumée dans un bac. Dans un communiqué du gouvernement diffusé samedi, la thèse accidentelle est privilégiée pour expliquer la cause de l’incendie. Une commission créée par le Chef du gouvernement Joseph Dion Ngute en date du 11 juin dernier pour faire la lumière sur cet incendie de la Société nationale de raffinage (Sonara) du Cameroun à Limbé survenu dans la nuit du 31 mai au 01er juin 2019.L’objet était de faire le point sur cet incident, car le gouvernement a tenu jusqu’ici (juin 2019) à rassurer l’opinion publique sur les prix du pétrole, de l’essence ou encore du gaz domestique qui resteront inchangés, après l’incendie. La commission devait aussi apporter des éclairages sur les pertes subies. Quelques semaines plus tard, le rapport a été remis au chef du gouvernement. La Sonara est créée en 1973 et inaugurée en 1981. Elle est implantée sur 54 hectares dans la cité balnéaire de Limbe, dans le sud-Ouest anglophone. Sur son site internet l’entreprise renseigne quelle dessert non seulement la sous-région Afrique Centrale mais aussi d’autres régions d’Afrique et même les États-Unis. Depuis 2005, la Sonara conduit un ambitieux programme d’extension et de modernisation qui devrait à terme porter sa production à 3,5 millions de tonnes par an.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps