[Économie]40 entreprises suspendues de la commande publique pour deux ans

Il est reproché à ces différentes structures l’abandon des chantiers au cours des exercices 2018 et 2019. Un communiqué du ministre des Marchés publics (Minmap), Ibrahim Talba Malla, publié dans les colonnes du quotidien gouvernemental Cameroon Tribune édition du 8 juin 2021, « résilie aux torts, frais et risques» pour une période de 2 ans, 40 entreprises attributaires des marchés relatifs pour la plupart, à la construction des adductions d’eau potable, des salles de classe, des pistes agricoles, etc. Pendant cette période, elles ne « peuvent faire acte de candidature, ni co traiter ou sous-traiter tout ou une partie des prestations, objet de la commande publique, sauf dérogation spéciale exclusivement accordée par le ministre en charge des Marchés publics », ajoute le communiqué.« En application des dispositions combinées des articles 182 et 184 du décret 2019/366 du 20 juin 2018 portant Code des marchés publics, les marchés ayant fait l objet d abandon au cours des exercices 2018 et 2019 (…) sont, pour compter de la date de signature de la présente décision, résiliés aux torts, frais et risques des entreprises titulaires », indique le ministre des Minmap. Elles sont épinglées pour « abandon des travaux ; pas de mobilisation sur le terrain ; travaux jamais engagés ; travaux en arrêt au chaînage ; travaux jamais démarrés… », poursuit le communique. Ce n’est pas la première fois que le ministère délégué à la Présidence de la République en charge des Marchés publics, se prononce sur le phénomène des marchés abandonnés. En 2017, pas‘moins de 334 entreprises avaient reçu des avertissements, puis interdites en 2019 de soumissionner à la commande publique pour une durée de deux ans. En 2016, 122 sociétés défaillantes avaient été suspendues, avec toutes les conséquences réglementaires du point de vue de l’exclusion de la commande publique. Cette mesure rentre dans le cadre du processus d’assainissement du secteur des marchés publics en général, et de lutte contre le phénomène des marchés abandonnés en particulier. Elle consiste ainsi à retirer de la liste des prestataires de l’Etat, les entreprises qui compromettent l’efficacité de la consommation du Budget d’investissement public (BIP). Les entreprises et prestataires incriminés, opèrent entre autres dans la construction et les travaux de réhabilitation, la fourniture de matériels, l’équipement et la réalisation de forages.

Website to visit

Social

  • Mobile Apps