Détention de Mebe Ngo'o au TCS:les journalistes jubilent

Dans une publication sur son mur Facebook ce mercredi 6 mars 2019, le président du Syndicat nationale des journalistes du Cameroun (SNJC) se réjouit de l’incarcération de l’ancien Ministre des transports, Edgard Alain Mebe Ngo’o dans l’opération d’assainissement des mœurs, baptisé opération épervier par la presse locale. Après une garde à vue au Tribunal criminel spécial, l’ancien ministre de la Défense du Cameroun a été mis sous mandat de dépôt au pénitencier de Kodengui. L’ex-ministre de la Défense faisait, depuis plusieurs semaines, l’objet d’une enquête judiciaire pour détournement de deniers publics, assortie d’une mise en résidence surveillée. Une situation qui réjouit certains camerounais qui ne lui étaient pas favorable, à l’instar du journaliste Denis Kwebo. « Je salue l´incarcération de Monsieur Mebe Ngo´o. Tout se paie dans la vie. C´est vrai que ceux qui profitaient de lui sont déjà dans d´autres râteliers. Avec de nouvelles proies », a écrit le REC Adjoint du quotidien privé Le Jour. Trois de ces coaccusés ont également été déférés. Il s’agit du Colonel Joel Mboutou, ancien attaché de défense du Cameroun au Maroc ; de Maxime Mbangue, ex-Conseiller Technique au ministère de la Défense et ancien inspecteur du Trésor en service au ministère des Finances ; et de Victor Emmanuel Menye Directeur général adjoint de la banque SCB. L’épouse de celui qui fut également ministre des Transports d’octobre 2015 à mars 2018 a été aussi attendue au TCS et serait-elle aussi incarcérée dans une prison du côté de Mfou.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App