[Culture] Art musical : Ndedi Eyango Démissionne de la Sonacam

Le musicien camerounais qui vit aux États-Unis, justifie sa démission par la prise des nouveaux engagements qui exigent plus de temps et de concentration. Cinq mois seulement, après que la grande famille musicale camerounaise se soit réunie à Yaoundé pour l’élection du tout nouveau président du Conseil d’administration, celui qui avait été porté au poste de Président du Conseil de surveillance de la Société Nationale Camerounaise de l’Art Musical (Sonacam), vient d’annoncer sa démission. En effet, dans une lettre qui date de ce lundi le 24 mai 2021, il donne les raisons de sa démission. « Très chers membres du Conseil de surveillance, chers collègues artiste de la Sonacam. Je viens par la présente vous informer qu’après longue réflexion, j’ai décidé de démissionner du poste de président du Conseil de surveillance de la Sonacam ce jour 24 mai 2021 pour des raisons personnelles, poste que j’ai occupé depuis le 12 décembre 2020 après des élections très discutées au cours desquelles, vous m’avez fait confiance », peut-on lire, dans une lettre adressée à ses collègues artistes membres de la Sonacam. Conseil de surveillance Plus loin dans sa correspondance, l’on apprend que la démission du « montagnard » est due au fait qu’il a pris des engagements nouveaux qui lui demandent « beaucoup de temps, de concentration, et de stabilité, et l’empêcheraient dans le même temps, d’être suffisamment disponible et performant pour la Sonacam ». Au Cameroun, le Prince Dedi Eyango, est l’une des grandes voix de la musique, c’est en décembre 2020 qui avait été porté à la présidence du Conseil de surveillance de la Société Nationale Camerounaise de l’Art Musical (Sonacam).

Website to visit

Social

  • Mobile Apps