Crise anglophone :Un mort, au moins 2 blessés et 3 motos incendiés à Bamenda

Le corps endommagé de Ndinga Denis, âgé de 35 ans, gît sur la route du miles 90 à Bamenda, accompagné de trois motos incendiées. Des témoins oculaires ont raconté que des militaires avaient pris d’assaut la région hier jeudi 23 mai et tiré sans discernement sur la population qui était sur le point de mener ses activités quotidiennes ce matin. Denis, maçon de profession, a reçu une balle dans la tête alors qu’il était à vélo. Deux autres personnes, visées par l’armée, se seraient enfuies et personne ne sait où elles se trouvent et si elles ont reçu des soins médicaux. Tandis qu’il gitait sur la route, dans une mare de sang, Personne n’a été assez courageux pour vérifier ce qui se passait à cause de l’image macabre du cadavre. Cet incident survient deux jours après que le chef de Wountai Olivier, enseignant à GBHS Nitop, Bamenda ait été tué par les séparatistes armés. Ses ravisseurs l’ont pris pour un soldat et il a été décapité. Le gouverneur du Nord-Ouest, Adolphe Lele Lafrique, a annoncé l’ouverture d’enquêtes visant à retrouver le reste du corps de la victime et à punir les auteurs. La vie des populations de Bamenda est faite de crainte depuis que les deux camps s’affrontent dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest avec des activités violentes à répétition.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App