Crise anglophone : Enlèvement avec demande de rançon, le nouveau business des "Ambazoniens"

Les groupes séparatistes qui sévissent dans les régions du Nord-ouest et du Sud-Ouest libèrent les personnes kidnappées après paiement d’importantes sommes d’argent. Tout a commencé en mars 2018 avec l’enlèvement du président du conseil d’administration du GCE Board, Ivo Leke Tambo (aujourd’hui en exil), et de plusieurs dizaines de personnes, qui se rendaient à une réunion du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC). L’enlèvement s’est déroulé à Alou dans la région du Sud-Ouest. «D’après le préfet du Lebialem, les sécessionnistes, qui ont revendiqué le rapt réclamaient 100 millions de FCFA pour libérer leurs otages», rapporte le quotidien Mutations dans son édition du jeudi 28 mars 2019. D’après le journal, «la même demande de rançon a été formulée pour la libération du délégué régional du ministère des Affaires sociales pour le Nord-Ouest. Les sécessionnistes demandaient le versement d’une rançon de millions de FCFA pour sa libération».

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App