Crise anglophone : De nouvelles propositions avant tout dialogue

Deux membres du rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) ont appelé le gouvernement à déclarer une période de trois mois renouvelable de cessation de la violence dans les régions nord-ouest et sud-ouest du pays, au cours de laquelle le processus de dialogue sera mis en œuvre. L’Honorable Enwe Francis, député de la circonscription de Momo à l’Ouest et l’honorable Norbert Nangiya Mbile, ancien député de la division Ndian et souverain suprême du peuple Batanga, a déclaré dans un communiqué daté du samedi 25 mai 2019, au nom du ‘Mouvement pour la paix du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, visant à la cessation de la violence’. L’appel à la cessation de la violence par les belligérants. Le message disait « le mouvement pour la paix sur la cessation de la violence a reçu avec enthousiasme et approbation le message de dialogue du chef de l’État véhiculé par son émissaire, le Premier ministre et le gouvernement. Depuis que le Mouvement a été rendu public le 23 février 2019, avec pour objectif de mettre fin à la violence dans le nord-ouest de l’ouest, la déclaration, l’offre du Chef de l’Etat est considérée comme un grand pas dans la bonne direction. En fait, cette déclaration favorable au dialogue cadre avec les développements attendus en faveur de la paix, qui figuraient dans le plan d’action du Mouvement lors de la publication de son communiqué de presse. Le Mouvement estime que le moment est venu pour toutes les parties de faire tout ce qui est nécessaire pour consolider cette avancée positive afin que la cessation de la violence soit effective, pour que les populations puissent tirer pleinement parti de l’offre de paix, le Mouvement propose ce qui suit: – il accueille favorablement l’offre de dialogue du chef de l’État – recommande, conformément au plan d’action du Mouvement, dans ses points 3 et 4, l’identification et les contacts avec les dirigeants sur le terrain (dans les villages, les zones, les sous-divisions, les divisions, les régions) et une période de cessation de la violence de trois mois renouvelable déclarée par le gouvernement au cours de laquelle le processus de dialogue sera mis en œuvre. – la poursuite de la mise en œuvre du Plan du Mouvement dans son point 5 qui suggère la libération de toutes les personnes emprisonnées à la suite de cette crise ; – la mise en œuvre du reste du Plan d’action jusqu’à la cessation totale de la violence. Par conséquent, au nom des populations en détresse du Nord-Ouest, nous appelons avec ferveur toutes les parties sollicitées, qu’elles soient de la diaspora ou du pays, à se joindre au dialogue et à donner au Cameroun le pouvoir et la chance de revenir sur cette phase très éprouvante de notre histoire. “

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App