Crise Anglophone :bilan hallucinant des incendies des villages

Ce travail de listing a été réalisé par le Centre des Droits de l’Homme et de la Démocratie en Afrique (CHRDA). Sur cette recherche, le CHRDA s’est contenté de faire le bilan des incendies dont ont été victimes de nombreuses localités dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, depuis le début de la crise anglophone en octobre 2016. Cette organisation de la société civile chapeautée par Me Nkongho Agbor-Balla a ainsi pu réunir, toutes les données dans toutes les localités concernées. Les voici présentées, département par département et arrondissement par arrondissement dans toutes les deux régions touchées.Dans le Sud-Ouest, 96 villages ont été incendiés au total dans 6 départements. Dans le département du Fako, 4 arrondissements ont été touchés dont l’arrondissement de Tiko. Ici, la localité de Mutengene qui abrite le centre d’instruction de la police a été incendiée, ainsi que Trois villages à Buéa et 8 villages à Muyuka.Trois arrondissements du département du Lebialem dont Wabane, Fontem, et Alou ont été touchés. Dans le département de la Manyu, 4 arrondissements ont perdu leurs localités. Il s’agit de l’arrondissement d’Eyumojock avec 4 villages incendiés, de l’arrondissement d’Upper Bayang avec 8 villages rasés, de l’arrondissement de Manfé où 4 villages ont été incendiés et d’Akwaya qui a perdu 7 villages. Dans le département de la Meme, trois arrondissements sont allés en fumés dont Mbange (27 villages), konye (6villages) et Kumba avec en bonus, l’hôpital de district de l’arrondissement parti en fumée avec des malades sur leurs lits d'hôpital.Le Ndian a perdu 14 villages dans 4 arrondissements touchés. Le département du Kupe Manengouba a vu 9 villages partir en fumée dans les arrondissements de Nguti, Tombel et Bangem.Au Nord-Ouest, l’organisation a dénombré 80 villages incendiés dans les départements du Bui, du Donga Mantung, de la Menchum, de la Mezam, du Momo, du Ngo-ketunjia et du département du Boyo.Dans le département de la Mezam, la faculté de médecine de l’Université de Bamenda a été incendiée le 6 mars 2017.Des villages entiers rasés, brûlés, incendiés ; ces actes d’une barbarie extrême sont attribués tantôt aux milices séparatistes par le gouvernement camerounais, tantôt ils sont attribués aux forces de défenses camerounaises par le camp d’en face.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App