Corruption:Près de 100 fonctionnaires de la gendarmerie sanctionnés

Une centaine de responsables de gendarmerie corrompus et non professionnels ont été sanctionnés, à la suite d’une campagne nationale en cours contre la corruption au sein de la gendarmerie nationale, lancée il y a un mois.Un numéro vert, le 1501, a été envoyé aux Camerounais par la gendarmerie nationale le mois dernier pour dénoncer la corruption et les abus perpétrés par des gendarmes. En conséquence, des officiers impliqués dans diverses affaires de corruption ont été sanctionnés. Le chef du poste de commandement des opérations de la gendarmerie nationale, Georges Parfait Nana II, a révélé que, dès que la dénonciation est enregistrée, des enquêtes sont ouvertes. Il a ajouté que le règlement intérieur de la gendarmerie spécifiait les différents niveaux de sanctions appliquées dès que la culpabilité était établie. Certaines de ces sanctions comprennent la suspension avec ou sans détention du responsable, la suspension ayant une incidence sur le salaire, les promotions, les distinctions et la carrière, un transfert punitif et la rétrogradation.L’initiative d’envoyer ce nombre pour dénoncer les gendarmes corrompus au sein des communautés a été appréciée par les responsables de la Commission nationale anticorruption (CONAC), qui a déclaré que c’était un grand pas en avant qui contribuerait à freiner la corruption. Lors du lancement de ce projet, le secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense chargé de la gendarmerie nationale, Galax Etoga, a déclaré avoir déjà reçu plus de 600 appels de citoyens mécontents.Le principal objectif de ce numéro sans frais est de rendre la gendarmerie plus proche de la population conformément au concept de gendarmerie de proximité et de rehausser l’image du corps d’élite des Forces de défense camerounaises.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App