Conseils régionaux de discipline: les difficultés des gouverneurs au scanner

La situation sécuritaire, les moyens budgétaires limités, les cas persistants d’indiscipline de certains agents publics, sont entre autres difficultés répertoriées par les gouverneurs de région. Ces derniers les ont exprimées hier à Yaoundé, au cours de leur conférence semestrielle présidée par le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji. Une opportunité qu’a saisie le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), Joseph LE, pour évaluer le fonctionnement des Conseils régionaux de discipline. Créés en octobre 2014 et placés sous la présidence des patrons des régions, ces organes de discipline ont pris corps et démarré leurs activités à des vitesses variables à partir de 2016. Depuis lors, jusqu’à date, ces conseils ont tenu au moins une session ayant permis d’examiner au total 240 affaires. « Ces résultats sont globalement satisfaisants mais nécessitent des améliorations tant au niveau statistique que de l’implémentation des décisions », a relevé le ministre Joseph LE. Pour atteindre leur vitesse de croisière, des mesures doivent être prises pour que, comme dans les Forces armées, la discipline reste la force de l’administration camerounaise. Dans cette perspective, le Minfopra envisage l’accroissement des moyens logistiques pour la tenue régulière desdits conseils, avec un accent sur les ajustements du dispositif juridique existant. « A toutes fins utiles, je tiens à souligner que l’autorité dont vous êtes investis, est en mesure de contribuer efficacement à l’amélioration du climat de travail en amont et le cas échéant, au rétablissement, via le Conseil régional de discipline, de l’orthodoxie en aval », a rappelé Joseph LE.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App