Conférence générale anglophone : Mésentente au sein du groupe d'organisateurs

Les organisateurs restent divisés sur l’endroit et le moment où se tiendra la Conférence générale anglophone (CGA) alors que des appels en faveur d’un dialogue inclusif pour mettre fin à la « guerre insensée » dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun s’amplifient. Elie Smith, coordinateur de la CGA, a toutefois confié que, contrairement à auparavant, leurs relations avec le gouvernement se sont améliorées. Il appartient donc aux organisateurs de décider de la date et du lieu. Contacté pour commenter l’annonce de la tenue de la Conférence générale anglophone les 11 et 12 juillet à Bamenda, Elie Smith estime qu’il est encore trop tôt pour dire avec certitude compte tenu du calendrier chargé des convocateurs: « Nous travaillons toujours pour peaufiner le programme. Les organisateurs de la conférence se réuniront à Bamenda pour convenir des lieux et des dates », a déclaré Elie Smith. Toujours selon lui, les organisateurs avaient prévu se réunir à Bamenda le 5 juin 2019, mais vu que les fêtes du ramadan et de la Pentecôte tombent dans la même période, le coordinateur a déclaré qu’ils étaient divisés entre la tenue de la conférence à Bamenda avant de l’emmener à Buea ou la réunion à Buea avant Bamenda. Quoi qu’il en soit, au moins trois conférences auront lieu à Bamenda, à Buea et dans la diaspora. Des dates indicatives choisies par le cardinal Tumi et qui feront l’objet d’un débat entre les organisateurs avant le 20 juin 2019. À travers des exposés, des discussions de groupe et l’adoption de propositions à transmettre au chef de l’État, Paul Biya, les anglophones à travers le globe utiliseront la Conférence générale anglophone comme moyen de résoudre la crise qui s’aggrave dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du pays.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App