Collusion :Ils «ravitaillaient » Boko Haram en Zoua-Zoua

Deux hommes sont accusés d’avoir fourni à la secte djihadiste du carburant frelaté et des produits de première nécessité. Et revendaient au marché noir les biens arrachés aux populations victimes des exactions de la secte. Ils ont une mine frêle et la barbe de plusieurs jours. MM. Madi Malloum et Ousmane Abba alias Kodja sont originaires de la localité de Pete, dans le département du Diamaré, région de l’Extrême-Nord. Avant leur placement en détention provisoire à la prison principale de Yaoundé-Kondengui, en septembre 2015, ils exerçaient respectivement les professions de conducteur de taxi et de vendeur de friperie à Maroua. Ils passent en jugement devant le Tribunal militaire de Yaoundé. Le ministère public les accuse des faits de complicité présumée d’acte de terrorisme. Les mis en cause clament leur innocence. Le 5 novembre 2018, l’audience a été reportée à cause de l’absence de l’avocate des accusés. Le 14 août 2018, le ministère public avait déroulé les faits au centre du procès public intenté aux deux mis en cause. Il indique que les mis en cause ont été interpellés dans la localité de Baikoum, dans la région de l’Extrême-Nord. C’était à la suite d’une dénonciation anonyme. Les investigations menées par les fins limiers de l’armée ont permis de découvrir que les accusés «avaient une certaine proximité avec la secte Boko Haram»

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App