Chirurgie endoscopique en gynécologie : un diplôme universitaire international créé à l’UYI

Il s’agit, d’une part, de la Société internationale de chirurgie endoscopique représentée pour l’occasion par le Pr Bruno Van Herendael, son directeur médical. D’autre part de l’Université de Yaoundé I (UYI) dont le recteur, Pr Maurice Aurélien Sosso, a paraphé le document. Ainsi que le Centre hospitalier de recherche appliquée en chirurgie endoscopique et reproduction humaine Paul et Chantal Biya (Chracerh) représenté par le Pr Jean Marie Kasia, administrateur directeur général. Le diplôme universitaire international de chirurgie endoscopique en gynécologie, chirurgie à ventre fermé, ouvre de nouvelles perspectives à des générations de professionnels de la santé et de patients. Pour les professionnels de la santé, il constitue une voie royale pour l’acquisition des savoirs savants et une meilleure édification à la sortie de la spécialisation, vue comme une porte étroite par certaines éminences grises. Concernant les patients, l’endoscopie opératoire, cette chirurgie mini-invasive, restitue la sacralité du corps humain et dignifie son intégrité physique. « La chirurgie endoscopique en gynécologie représente l’arme nucléaire de la médecine moderne contre les invasions barbares de la maladie et de la chirurgie classique, souvent apparentée, non sans raison, à une boucherie humaine observée dans nos pays ». Dixit le Pr Jean Marie Kasia, dans son discours de circonstance. Concrètement, les formations ouvertes à la Faculté de médecine et des Sciences biomédicales de l’UYI s’étendent sur deux ans, meublées par des enseignements théoriques et pratiques dont trois à six mois de stages pratiques.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App