Chefferies: les gardiens de la tradition du lom et djerem arborent désormais des insignes

La réunion de coordination administrative tenue le 5 mars 2019 a servi de prétexte à l’autorité préfectorale pour remettre les insignes distinctifs à chefs traditionnels de 2ème et de 3ème degré de son unité de commandement, dans salle polyvalente du lycée technique de Bertoua.“Au nom du Ministre de l’Administration Territoriale, et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous remettons votre insigne distinctifs en qualité de chef traditionnel”. Cette phrase a été prononcée à tour de rôle par Yves Bertrand Awounfac lors de la remise de la précieuse distinction à l’ensemble des auxiliaires de l’administration de 2ème et de 3ème degré que compte les 8 unités administratives du Lom et Djerem.Cette phase de la cérémonie du jour symbolise la reconnaissance des pouvoirs publics à l’endroit de ces hommes et femmes qui accompagnent au quotidien les actions gouvernementales dans ses missions régaliennes. Après la prise en charge salariale de ces chefs traditionnels sur instruction du Chef de l’État, c’est le tour de la remise des insignes distinctifs qui permettent de valoriser plus que par le passé, le statut desdites autorités traditionnelles.“Je vous exhorte à afficher un comportement digne et exemplaire à travers ces insignes distinctifs que vous arborez désormais dans vos localités respectives. Je vous rassure de ma disponibilité à vous accompagner et de mon soutien en tant dépositaire de l’autorité de l’État dans le Lom et Djerem”, a rassuré le préfet.Dans son mot d’ouverture de la réunion de coordination administrative (RCA) de l’ensemble des services installés dans le département du Lom et Djerem, le préfet a souligné l’importance de cette rencontre qui permet de faire le diagnostic général du fonctionnement des services publics à l’échelle départementale. “Nous avons là, l’opportunité de palper la situation politique, administrative, économique, socio-culturelle et sécuritaire du Lom et Djerem”, a renseigné Yves Bertrand Awounfac. Globalement, il convient de souligner que pour l’année 2018, le département du Lom et Djerem a connu des situation plus ou moins stable marqué par le bon déroulement des élections sénatoriales et présidentielles sans fausses notes; le démarrage des travaux de bitumage de l’axe Mandjou-Akoukang-Batouri; la mauvaise exécution technique du Budget d’Investissement Public; l’exploitation minière à risque; des enlèvements de personnes avec demandes de fortes rançons; la recrudescence de la criminalité et du grand banditisme; les accidents mortels sur la voie publique; la montée du phénomène de profanation des tombes et le trafic d’ossements humains; la corruption et la généralisation du laxisme dans le service public.Tous ces mots ont été décriés par l’autorité administrative qui a souhaité que les participants fassent une introspection profonde de la situation actuelle pour renverser la tendance. “D’ailleurs, les enjeux politiques à venir nous interpellent à plus de vigilance pour la préservation de la paix et des acquis. Nous avons en bonne place l’accélération du processus de la décentralisation avec la mise en place des conseils régionaux et les élections législatives et municipales. Le chef de l’État après sa réélection, a indiqué le chemin à suivre à savoir: le septennat des grandes opportunités”, a laissé entendre l’autorité administrative du Lom et Djerem. Les travaux de cette première rencontre de l’année 2019 dans le cadre de cette RCA, permettra de suivre des exposés sur le fonctionnement des différentes administrations publiques et parapubliques locales. On parlera par exemple du Conseil régional se discipline comme levier d’une Fonction Publique de proximité et gage de la performance de l’Administration Publique; la consommation des drogues et stupéfiants en milieu scolaire: état des lieux et stratégies de lutte; exploitation forestière dans le département du Lom et Djerem : état des lieux et perspectives pour les populations riveraines; exploitation minière dans le Lom et Djerem: quel avenir pour les populations riveraines ? et enfin le Budget d’Investissement Public dans le département du Lom et Djerem. Très attendu demain 6 mars 2019, le comité de coordination opérationnel qui permettra de tabler sur la situation sécuritaire actuelle (défis, enjeux et perspectives) de son territoire de commandement.

Social

  • Mobile App