Célébration de la fête nationale: Les chefs du Sud- Ouest ignorent la menace du gouverneur

Les reportages d’une chaîne de télévision locale à Buea indiquent que les autorités traditionnelles du Sud-Ouest ont boycotté les célébrations marquant la 47ème édition de la fête nationale à Buea, dans la région du Sud-Ouest. La chaîne affirme en outre que seuls le souverain suprême de Buea et son conseil traditionnel ont respecté les menaces des autorités administratives de prendre part à ces activités. Dans une déclaration publiée le mardi 30 avril, un groupe de chef avait exprimé leur dégoût devant une menace transmise par le gouverneur du Sud-Ouest. Le gouverneur Bernard Okalia Bilai, a insisté sur le fait qu’ils devraient participer aux célébrations du 20 mai, sans quoi ils pourraient être détrônés. Ils ont qualifié la menace du gouverneur d’inappropriée tout en affirmant que c’était contre les coutumes et les traditions de leur peuple, que les chefs participent aux cérémonies publiques. Pour ces chefs, les propos du gouverneur du Sud-Ouest étaient humiliants et menaçants, ce qu’ils considéraient comme un excès de zèle parce qu’ils avaient toujours rempli leur devoir civique de prendre part aux manifestations de la fête nationale et qu’on ne le leur avait jamais rappelé. Le gouverneur Bernard Okalia Bilai s’exprimait face aux parties prenantes à une réunion préparatoire avant le 20 mai, où il a déclaré que si les chefs refusaient de porter des pancartes et de défiler aux côtés de leurs sujets, il leur infligerait des sanctions. Le directeur de la division de Buea et certains autres responsables administratifs ont souscrit à l’appel du gouverneur. Les chefs ont ignoré les menaces des administrateurs civils.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App