Ce que Michelle Bachelet et les opposants se sont dits

La Haute représente des Nations unies pour les droits de l’homme, la chilienne, Michelle Bachelet a rencontré ce jour près d’une dizaine de partis politiques. Cette concertation s’inscrivait en marge de sa visite au Cameroun entamée il ya trois. Si globalement les représentants de l’opposition ont déploré la situation politique, la gestion de la crise anglophone et les atteintes aux droits de l’homme et libertés, ils ont réclamé dans leur grande majorité la libération des prisonniers politiques deux acteurs de l’opposition ce sont illustré par leur soutien au gouvernement: Robert Bapoh Lipot et Garga Haman Adji. Robert Bapoh Lipot et Garga Haman Adji ont ouvertement critiqué la démarche de Maurice KAMTO. Arguant que le pouvoir de Biya était légitime et qu’ils ne comprenaient pas les raisons de la contestation électorale. Ils ont soutenu la gestion de la crise anglophone par le gouvernement. Arguant l’indivisibilité de l’Etat et la non négociation sur la forme de l’Etat. Garga Haman Adji s’est ouvertement attaqué à Maurice KAMTO allant même jusqu’à dire qu’il n’était pas un opposant et que le leader de l’opposition c’est FRU Ndi. Aucune condamnation des violences dans la zone anglophone ou un appel à la libération des prisonniers politiques. Il parlait tellement du SDF qu’il a été recadre par le représentant du SDF qui lui a demandé s’il est encore opposant. Un individu qui était candidat à l’élection présidentielle étant fonctionnaire de la CONSCIENCE. Une violation des lois de la République. Il fallait barrer la voie à Maurice KAMTO. AKERE MUNA dans une excellente plaidoirie a clairement demandé la libération de tous les prisonniers politiques et l’ouverture d’un dialogue inclusif. Une démarche suivie par Kah WALLA. Michelle Bachelet leur a fait savoir qu’elle n’est pas une simple fonctionnaire. Qu’elle est originaire d’un pays qui a connu la dictature sous Pinochet et qu’elle comprends bien leurs préoccupations. Elle a indiqué qu’elle va soumettre son rapport avec toute sa pertinence au secrétaire général des Nations Unies qui prendra les décisions par la suite.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App