Cameroun :quatre morts dans un puits à Tokombéré

L'ouvrage traditionnel s'est affaissé sur les jeunes victimes le 1er avril dernier.La famille d'Abachi Arfaï est encore sous le choc après le drame qui s'est produit à la suite d'un éboulement de terre. Ce père de famille [Abachi Arfaï] a perdu quatre enfants de sa progéniture qui étaient à la recherche de l'eau au fond d'un puits traditionnel dans l'après-midi du lundi 1er avril au village Wolordé, dans l'arrondissement de Tokombéré, département du Mayo-Sava dans la région de l'Extrême-Nord. Selon des témoignages des riverains, les quatre enfants étaient assis à l'ombre d'un arbre situé au creux d'un ruisseau de fortune. Pendant ce temps, leur mère était occupée à laver le linge. eb.remac. C'est alors qu'un glissement de terrain s'est produit autour de ce puits artisanal particulièrement sableux. L'ouvrage traditionnel s'est affaissé sur les enfants provoquant la mort, sur le champ de trois enfants âgés entre sept mois et 12 ans, tous fils d'Abachi Arfaï, la cinquantaine sonnée. Le quatrième enfant, référé à l'hôpital privé catholique de Tokombéré va décéder quelques heures après ses trois autres frères. «C'est un puits érodé par l'érosion des eaux de ruissellement ‘qui ont rongé les bords’. Le sable a englouti les enfants qui s'abritaient juste à côté à cause de la canicule. Ce énième drame autour d'un point d'eau remet en surface l’éternel problème d'accès à l'eau potable qui se pose avec acuité dans la région de l'Extrême-Nord avec des pics entre les mois de février et avril de chaque année.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App