Cameroun :les enseignants à l'école de la conception des contenus de formation

Ils étaient une centaine qui ont assisté à cette nouvelle approche de dispensation des cours avec le numérique ce 18 février 2019 pour améliorer les enseignements qu’ils dispenseront désormais aux élèves. A l’origine ce désir d’atteindre le quatrième Objectif de développement durable qui vise à « assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, équitable, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ». C’est une initiative francophone pour la Formation à Distance des Maîtres (IFADEM) et co-pilotée par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF). En présence du ministre de l’éducation de base Mr Laurent Serge Etoundi Ngoa, du Directeur Régional de l’Auf Professeur Mohamed Adel Ben Amor et de nombreux invites de l’enseignement et du Ministère des relations extérieures, les enseignants ont pu assister à des discours de circonstances pour situer le contexte d’une telle initiative tant pour l’Auf que pour le gouvernement camerounais. Pour le Minedub « nos besoins en éducation sont immenses et les moyens de formations sont limites. Nous tenons à remercier l’OIF et l’AUF d’avoir permis l’organisation de ce 3eme séminaire qui permet de former les maitres dans la nouvelle gouvernance éducative qui prône une éducation inclusive pour les camerounais. Au vu de la difficulté qu’il y a a former dans cette nouvelle donne de la formation à distance est devenue une option incontournable si on veut former une masse critique d’enseignants. Ce séminaire vient a point nomme et permet de densifier le nombre d’enseignants formes et nous souhaitons que cela continue ». Pour le directeur de l’AUF « c’est une action qui s’inscrit dans le volet formation et dans le volet de la vie académique dans son rôle sociétal. Tout ceci avec leurs exigences de mise à niveau. Nous sommes en partenariats pour former ces enseignants du primaire aux nouvelles technologies de l’encadrement des élèves en mettant à leur disposition des technologies qui pourront utiliser quel que soit leur environnement. Nous avons bien réfléchi lors de la conception de ce projet aussi bien aux outils qu’aux logiciels pour qu’ils ne souffrent d’aucune contrainte. On espère ainsi respecter les termes de notre contrat avec le Cameroun. Dans les collèges il est prévu un projet nomme APPRENDRE qui vise le renforcement des ressources pédagogiques et numériques au niveau de l’enseignement secondaire aussi. » Quelques participants ont reçu des dons d’ordinateurs, de modem Internet et des logiciels d’apprentissage pour une bonne pratique des notions qu’ils recevront durant ces 5 jours de formation. Les prochains jours seront consacrés aux travaux de groupes sur diverses thématiques lies à l’enseignement au Cameroun dans les deux systèmes anglophone et francophone pour une harmonisation des enseignements.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App