Cameroun:Le gouvernement s'engage à respecter le cadre de vie des pygmées

Un mémorandum a récemment été signé à cet effet, entre le ministère des Forêts et de la Faune et l’association des pygmées Baka de la région de l’Est. Ce mémorandum a été signé il y a quelques jours à Bertoua dans la région de l’Est, par Le ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF) d’une part et l’Association Sanguia Baka Buma’a Kpodè (ASBABUK) d’autre part. L’accord porte sur la libre circulation des pygmées Baka dans les parcs de Boumbabek, de Lobéké et une partie de Nki, dans cette région. Le même accord précise que les Baka doivent participer au processus d’aménagement de ces aires protégées, nouvellement créées. Pour Jules Doret Ndongo, MINFOF, «la signature dudit mémorandum donne libre accès aux Baka dans ces aires protégées pour organiser leurs activités traditionnelles, et permet une meilleure prise en compte des spécificités Baka dans le processus d’aménagement de ces parcs». Cette communauté autochtone joue un rôle louable, dans «l’aménagement et la gestion durable de ces aires protégées. Cela contribue également à leur développement et à leur bien-être, à travers des emplois et autres tâches auxquelles ils sont associés», note le quotidien Le Jour du 5 mars 2019. Le ministre des Affaires Sociales, Pauline Irène Nguene, souligne qu’«En reconnaissant aux Baka un rôle déterminant dans l’aménagement et la gestion durable des aires protégées et en faisant d’eux un interlocuteur sérieux, nous facilitons par là même, une compréhension commune de leurs problèmes spécifiques de développement et nous leur permettons de procéder au changement social, nécessaire à une véritable participation à leur propre épanouissement». Pour ces pygmées, «la signature de ce mémorandum est une preuve de la reconnaissance de leurs droits. Et ceci doit se matérialiser par la prise en compte des besoins spécifiques de développement social des communautés autochtones» dixit le journal.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App