Cameroun :le gouvernement redonne vie au Barrage Lagdo

Vieux de 37 ans, le barrage hydroélectrique de Lagdo présente des signes de vieillissement depuis plusieurs années. Si rien n'est fait, il peut lâcher à tout moment et c'est toute la région du Nord qui pourrait ainsi se retrouver dans le noir. C'est pour éviter le pire que le ministre de l'Eau et de l'Energie (Minee) se rend sur le terrain ce jour pour dresser lui-même l'État des lieux.Durant 72 heures, Gaston Eloundou Essomba définira avec des experts du secteur, un mécanisme de suivi de ce barrage à travers la réhabilitation et la maintenance des équipements. Le Minee va également se pencher sur l'alimentation en eau potable de toute la région du Nord. Dans sa suite, on y trouve le directeur général de la Société nationale de transport de l’électricité, le Dg d'Eneo, le Dg d'Electricity Development Corporation (Edc), le Dg de la Camwater et les experts de son département ministériel.Au cours d'une visite opérée sur les lieux du 28 février au 02 mars dernier, le Dg d'Edc, Théodore Nsangou, notait que les équipements du barrage de Lagdo sont vétustes et que les turbines sont à changer. Il a estimé le coût de la réhabilitation à environ 60 milliards Fcfa. En fait, en l'état actuel, le barrage de Lagdo tourne très lentement, en-deçà de sa puissance installée qui est de 72MW. La mauvaise hydrologie de Ladgo est l'une des principales causes de cette baisse de rendement. Il est question pour le Minee de voir comment réhabiliter et augmenter la puissance de production de ce barrage à travers un modèle de financement simple. Par ailleurs, Gaston Eloundou Essomba veillera à ce que l'opérationnalisation de Bini à Warak renforce le Réseau interconnecté Nord.Selon le contrat de concession qui lie le groupe Actis à l'État du Cameroun, Eneo devrait en principe s'occuper de l'entretien de ce barrage. Mais il se trouve qu'il y a une note du Secrétaire général de la présidence de la République datant de moins d'un an qui demande à Edc de procéder à la réhabilitation de cette infrastructure hydroénergétique.Le barrage de Lagdo a été construit entre 1977 et juillet 1982 sur le cours de la Benoue. La retenue en amont de ce barrage a un potentiel de 7,7 milliards de m3. La surface noyée à la côte 216 (niveau normal de la retenue) est de 697 km2. En aval s'étendent de vastes plaines alluviales inondables favorables à la culture pluviale, la culture décrue et la culture de submersion. Cette infrastructure hydroélectrique a pour vocation principale la production d'énergie électrique pour un fonctionnement interannuel moyen de 4 470 heures.

Listen Audio on audio.237story.com

Social

  • Mobile App